Version Béta

Cerca

VaticanNews
La Garde suisse est au service des Papes depuis le 22 janvier 1506. La Garde suisse est au service des Papes depuis le 22 janvier 1506.  (Wolf Lux)

Le Pape rend hommage à la fidélité et la discrétion des gardes suisses

À deux jours des commémorations du sac de Rome par les troupes de Charles Quint, qui signa l’héroïsme de la Garde suisse pontificale, le Pape François s’est adressé ce 4 mai aux soldats pontificaux pour leur traditionnelle fête de prestation de serment.

En présence des représentants des autorités suisses venues pour l’occasion, François a loué les vertus indispensables à ce corps d’armée pluriséculaire, qui s’illustre par sa «persévérante fidélité», a-t-il estimé.

Une armée qui en réfère au Christ

Vivre avec cohérence la foi catholique, persévérer dans l’amitié avec Jésus et dans l’amour envers l’Église, être joyeux et diligent dans les grandes comme dans les petites et humbles tâches quotidiennes, avoir du courage, de la patience, de la générosité et de la solidarité envers tout le monde, telle est la cohorte de qualités que doivent s’arroger les jeunes helvétiques pour servir les Papes.    

«Il est beau de voir des jeunes comme vous faire preuve d’attention aux autres, et qui avec empressement sont disponibles à tous ceux qui sont dans le besoin», s’est réjoui François, soulignant que le secret d’une telle efficacité résidait en «sa référence constante au Christ». 

L’efficacité d’un professionnalisme austère mais serein

Exprimant toute sa gratitude envers la Garde suisse pontificale, le Pape a confié en admirer sa discipline, son sens ecclésial, sa discrétion, ainsi que son professionnalisme «austère mais serein».

Dimanche 6 mai, date du serment des recrues en mémoire des gardes suisses qui protégèrent la fuite de Clément VII au château Saint-Ange, trente-trois jeunes hommes prêteront serment au sein de la célèbre garde qui protège le Vatican depuis cinq siècles.

04 mai 2018, 12:10