Version Béta

Cerca

Vatican News
La 27ème session de la Commission des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale se tient à Vienne du 14 au 18 mai sur le thème de la lutte contre la cybercriminalité. La 27ème session de la Commission des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale se tient à Vienne du 14 au 18 mai sur le thème de la lutte contre la cybercriminalité.  (AFP or licensors)

Cybercriminalité: le Saint-Siège alerte contre le côté obscur du numérique

Le cardinal Parolin a adressé un message aux participants à la réunion onusienne sur la prévention de la cybercriminalité, qui se tient à Vienne du 14 au 18 mai.

La cybercriminalité fait l’objet d’une grande attention de la part du Pape François. L’une des principales préoccupations du Saint-Siège est donc de lutter contre la propagation de ces nouvelles formes d'activités criminelles. 

La réunion annuelle de la Commission pour la prévention des crimes et la justice pénale (CCPCJ), consacrée au thème de la «cybercriminalité», fait l'objet d'une grande attention de la part du Pape François.

Une prolifération d’images extrêmes

«Les progrès technologiques apportent de nombreux résultats positifs, mais nous ne pouvons pas sous-estimer le côté obscur du nouveau monde numérique dans lequel nous vivons», affirme le cardinal Pietro Parolin dans sa lettre.

La prolifération de ces images de plus en plus extrêmes, de la violence à la pornographie, modifie profondément la psychologie et le fonctionnement neurologique des enfants, en particulier. La cyberintimidation ou les formes de cybersexualité corrompent les relations interpersonnelles et sociales, avance le Secrétaire d’Etat, pointant également du doigt l'organisation de la prostitution, de la traite des personnes et de l'incitation à la violence et au terrorisme en ligne.

L’engagement du Saint-Siège

Conscients de leur contribution à la formation de la conscience morale et de la conscience publique, le Saint-Siège et l'Église catholique sont prêts à collaborer avec les autorités politiques et religieuses et tous les acteurs de la société civile, «afin que les enfants puissent grandir sereinement dans un environnement sûr».

Le 6 octobre dernier se tenait déjà au Vatican le Congrès mondial sur la dignité des enfants dans le monde numérique. Le Pape François y avait appelé tous les secteurs de la société à travailler ensemble pour faire face au problème, notant que 800 millions de jeunes étaient potentiellement exposés à ce phénomène des violences sexuelles sur mineurs sur internet.

15 mai 2018, 17:47