Version Béta

Cerca

VaticanNews
Gaudete et Exsultate, l'exhortation apostolique sur la Sainteté. Gaudete et Exsultate, l'exhortation apostolique sur la Sainteté. 

François et Jean-Paul II, la sainteté au quotidien

Entretien avec Mgr Slawomir Oder, qui fut postulateur de la cause en canonisation de St Jean-Paul II, sur l’exhortation apostolique « Gaudete et exsultate ».

Alessandro Gisotti – Cité du Vatican

«Pour être saint, il n’est pas nécessaire d’être évêque, prêtre, religieuse ou religieux», «nous sommes tous appelés à être des saints en vivant avec amour et en offrant un témoignage personnel dans nos occupations quotidiennes». C’est, sans conteste, l’un des passage-clé de Gaudete et exsultate, l’exhortation apostolique du Pape François sur l’appel à la sainteté dans le monde actuel; un document qui fait écho au chapitre V de la constitution conciliaire Lumen Gentium, et peut être relié à la vie de St Jean-Paul II, qui a toujours affirmé que «la vie de chaque jour et les activités communes étaient chemins de sanctification.»

Mgr Slawomir Oder, postulateur de la cause en canonisation de St Jean-Paul II, nous livre sa réflexion sur cette exhortation et revient sur le thème de la sainteté dans les pontificats du Pape argentin et du Pape polonais.

«François est un Pape qui parle avec son cœur, et justement, de l’abondance de son cœur jaillit sa parole. Je suis frappé par l’actualité et l’enthousiasme que dégagent ces pages. Une parole qui accompagne toujours ce que le Saint-Père nous livre avec son magistère, mais aussi avec ses gestes. La sainteté s’inscrit parfaitement dans cette attitude de celui qui a rencontré le Seigneur et porte au monde la joie de cette rencontre.

Avec Gaudete et exsultate, François renouvelle l’appel universel à la sainteté, un thème déjà très présent dans le pontificat de St Jean-Paul II. Pourquoi, selon vous, les deux Papes insistent-ils tellement sur ce point ?

Ce sont tous les deux des fils du Concile Vatican II qui a rappelé avec force au Peuple de Dieu, comme cela n’avait jamais été fait auparavant, la vocation universelle à la sainteté (…). L’Eglise est sainte, car elle est l’Epouse du Christ, mais elle est aussi la mère aimante qui porte ses fils à la sainteté. Nous devons accueillir cette invitation du Seigneur. C’est lui qui nous donne la vie; en elle, réside un dessein tout à la fois mystérieux et magnifique à réaliser. Pour le dire avec les mots de St Jean-Paul II: la vie chrétienne est une invitation à faire de notre existence un authentique chef-d’œuvre.

Ces deux Papes conciliaires, comme vous l’avez dit, soulignent peut-être aussi cela: la sainteté est certainement extraordinaire, mais elle se construit dans l’ordinaire, dans la vie quotidienne…

Oui, car la sainteté chrétienne ne se mesure pas à au caractère extraordinaire des œuvre accomplies, mais au caractère extraordinaire de la charité présente dans les petites choses vécues au quotidien. Comme l’a rappelé le Pape François dans son exhortation, la sainteté n’est pas réservée à un groupe d’élus à l’intérieur de l’Eglise, à des personnes sages, très cultivées, mais elle est un don de l’Esprit Saint qui souffle où Il veut, qui précède nos œuvres, nos pas, et qui, par sa présence, sanctifie la simplicité des gestes de chaque jour.

Karo Wojtyla et Jorge Maria Bergoglio se sont immergés dans le Peuple de Dieu, et ils en ont, tous les deux, souligné la sainteté. C’est donc cela qu’ils veulent souligner, que l’on ne devient pas saint en restant seul ?

C’est la chose la plus importante: les saints ne sont jamais seuls, car la sainteté est la relation constante avec Dieu et avec ses frères ! Il y a une belle histoire qui me touche profondément et qui reste dans mon cœur: Jean-Paul II était déjà âgé, et il ne pouvait plus parler. Une simple religieuse, accompagnant un groupe de pèlerins à l’audience avec le Saint-Père, a alors osé lui demander: «Saint-Père, que dois-je faire pour être sainte ?» Le Pape n’a pas dit un mot, mais il a simplement ouvert ses bras, l’a serré contre son cœur. C’est vraiment cela, la sainteté: les bras ouverts qui signifient l’accueil, la rencontre, le don, pour faire sentir le battement du cœur dans lequel se sentent la voix, le cœur , la chaleur et la tendresse de Dieu lui-même.

13 avril 2018, 18:04