Version Béta

Cerca

Vatican News
Photo d'illustration Photo d'illustration  (2018 Getty Images)

En Papouasie, le cardinal Parolin appelle à prendre soin de la création

Une conversion radicale des mentalités et des comportements envers la création est nécessaire ; tous, responsables politiques comme simples particuliers, sont appelés à pratiquer un mode de vie responsable et sobre: c’est le cœur du message adressé par le cardinal Pietro Parolin à la fédération des conférences épiscopales catholiques d’Océanie.

Manuella Affejee (avec Osservatore Romano et Fides)- Cité du Vatican

Cette fédération rassemble les conférences épiscopales d’Australie, de Nouvelle-Zélande, des Iles du Pacifique, de Papouasie Nouvelle Guinée et des Iles Salomon. «Soin de notre maison commune d’Océanie: une mer de possibilités»: c’est le thème choisi pour cette rencontre, -prévue jusqu’au 18 avril. Les travaux portent essentiellement sur les changements climatiques à l'oeuvre dans cette région, et leurs conséquences en termes écologiques, économiques et sociaux, ou plus concrètement, comment les catastrophes naturelles et l’intense exploitation de cette vaste aire géographique influent de façon déterminante sur les migrations et l’accueil des réfugiés.

Dans son intervention, le Secrétaire d’Etat du Saint-Siège n’a ainsi pas hésité à identifier les catastrophes alimentées par le «développement insoutenable», l’exploitation industrielle et l’abus de la terre. Il a exhorté à «une conversion dans les attitudes vis-à-vis du don de Dieu qu’est la Création», soulignant que chacun, responsable politique ou simple citoyen, était invité à mettre en œuvre «un style de vie responsable et sobre».

Le cardinal Parolin a en outre enjoint les participants à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour inverser la «mondialisation de l’indifférence». «Dans le monde d’aujourd’hui, les frontières ne peuvent être des lieux derrière lesquels nous nous cachons pour fuir la responsabilité globale», a notamment déclaré le cardinal italien.

12 avril 2018, 17:34