Cerca

Vatican News
Vie quotidienne à Beyrouth. Vie quotidienne à Beyrouth.  (ANSA)

Un nouveau nonce apostolique pour le Liban

Mgr Joseph Spiteri succède à Mgr Gabriele Caccia, qui avait été nonce à Beyrouth de 2009 à 2017, et qui avait notamment contribué à l’organisation de la visite de Benoît XVI au pays du Cèdre.

Cyprien Viet - Cité du Vatican

Mgr Joseph Spiteri, de nationalité maltaise, est né en 1959 à Sliema, une localité proche de la capitale maltaise, La Valette. Ordonné prêtre en 1984, il est entré au service de la diplomatie pontificale dès juillet 1988. Il fut notamment nonce au Sri Lanka de 2009 à 2013, puis en Côte d’Ivoire de 2013 à 2018. Dans ces deux pays, il a veillé à soutenir la contribution de l’Église catholique à la reconstruction de l’unité nationale, après un temps de guerre civile.

Mgr Spiteri arrive au Liban dans un climat de fragilité politique, compte tenu des crises extrêmement complexes qui affectent les pays du Moyen-Orient, et notamment la rivalité entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. Le Pays du Cèdre demeure toutefois un îlot de stabilité relative et de mixité interreligieuse, avec une présence chrétienne estimée à 40% de la population.

Malgré la double pression démographique des réfugiés palestiniens et des réfugiés syriens, les violences redoutées ne se sont pas produites, mis à part quelques incidents sporadiques, et la continuité de l'État a été assurée, malgré une vacance du pouvoir présidentiel de mai 2014 à octobre 2016.

En 1964, Paul VI a fait escale à Beyrouth lors d'un voyage qui devait le mener à Bombay. Deux autres Papes se sont rendus dans ce pays, saint Jean-Paul II en 1997, et Benoît XVI en 2012, qui y effectua son dernier voyage international.  Le Pape François a manifesté plusieurs fois son intention de visiter ce pays, sans qu’aucune date, toutefois, n’ait été fixée.

Le nouveau nonce présentera dans quelques semaines ses lettres de créances au président de la République Michel Aoun, qui comme le prévoit le système confessionnel libanais, est un chrétien maronite, et donc catholique. Le chef de l’État a été reçu par le Pape François au Vatican le 16 mars 2017, et le chef du gouvernement Saad Hariri, un musulman sunnite, a lui été reçu le 13 octobre 2017.

07 mars 2018, 16:38