Cerca

Vatican News
Mgr Tomasi reçu par le Pape François. Mgr Tomasi reçu par le Pape François. 

Mgr Tomasi dénonce le plan américain sur les armes nucléaires

Pour Mgr Tomasi, la relance de l’arsenal nucléaire américain marque un retour à la guerre froide, et pourrait avoir de graves conséquences.

Francesca Sabatinelli – Cité du Vatican

Mgr Silvano Maria Tomasi, membre du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, exprime son inquiétude suite à l’annonce faite par l’administration Trump d’une relance du programme nucléaire américain, avec le développement de têtes à puissance réduite. Le Pape François, en parlant des armes nucléaires, a déjà déclaré que l’humanité risque le suicide.

«Il me semble que nous avons fait un pas en arrière dans l’histoire, et que l’on revient, comme durant la guerre froide, à une compétition dans laquelle celui qui a les armes les plus puissantes cherche à avoir le plus d’influence sur la situation internationale, regrette Mgr Tomasi, interrogé par la section italienne de Vatican News. La course aux armements recommence et elle est vraiment un pas qui perturbe profondément la situation actuelle. D’une part, on recommence à réinvestir d’énormes capitaux dans les armes, au lieu des services sociaux qui sont nécessaires aux personnes, pour leur santé, pour manger, pour se développer. Et d’autre part, nous créons une tension nouvelle, qui n’était pas nécessaire, entre puissances nucléaires. Donc en ce moment nous sommes arrivés à une situation qui ne promet rien de bon. C’est une réaffirmation de puissance qui stimule la compétition et augmente le risque que par accident ou par calcul explose une tête atomique, en créant des conséquences que nous ne savons pas comment anticiper et gérer», s’inquiète l’ancien diplomate pontifical, qui fut représentant du Saint-Siège à l’Onu, à Genève.

Savoir situer les vraies menaces

Pour le Pentagone, le nouveau plan des États-Unis nait du fait qu’il faut regarder la réalité droit dans les yeux, et voir le monde comme il est. «Mais quelle est la menace ?», s’interroge Mgr Tomasi. «La menace naît de la course aux armements parce que si quelqu’un se dote d’instruments d’attaque qui sont nouveaux et d’une sophistication technologique plus raffinée, d’autres devront ou voudront se mettre en mouvement pour avoir la même capacité, sinon la volonté de la dépasser. Donc le raisonnement devient un cercle vicieux. Il me semble que nous devons écouter la voix du Pape François qui aussi, récemment, lors du voyage qu’il a fait au Chili et au Pérou, a répété que la course aux armements atomiques et l’usage de ce moyen de destruction doit être éliminé, et nous devons tous travailler pour créer des relations internationales basées sur la confiance et non sur la menace réciproque. Ceci est la route qui mène à la paix et au développement, et non pas la course aux armements.»

(Traduction en français par Cyprien Viet)

03 février 2018, 17:32