Version Béta

Cerca

VaticanNews
Mgr Vincenzo Paglia, grand chancelier de l'Institut Jean-Paul II Mgr Vincenzo Paglia, grand chancelier de l'Institut Jean-Paul II 

Une chaire Gaudium et Spes à l’Institut Jean-Paul II: lieu de rencontre et de dialogue

À l’occasion de l’inauguration de la chaire Gaudium et Spes au sein de l’Institut théologique pontifical Jean-Paul II pour les sciences du mariage et de la famille ce jeudi 25 janvier, le Pape François a adressé une lettre au grand chancelier Mgr Vincenzo Paglia.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

Il y a exactement cinquante-neuf ans, saint Jean XXIII annonçait la convocation du concile Vatican II. L’Institut Jean-Paul II a profité de cet anniversaire pour inaugurer une nouvelle chaire d’étude consacrée à la constitution pastorale Gaudium et Spes qui «fut capable d’exprimer et de donner forme aux intentions profondes qui guidèrent la direction et le déroulement du concile», écrit le Pape dans sa lettre.

«C’était la reprise d’un parcours pour aller à la rencontre de chaque homme là où il vit : dans sa ville, chez lui, dans son lieu de travail. Où que soit une personne, l’Église y est appelée à la rejoindre pour porter la joie de l’Évangile et porter la miséricorde et le pardon de Dieu», poursuit François.

Une chaire insérée dans la mission de l’Institut

L’Institut Jean-Paul II «assume un engagement particulier pour maintenir vive l’attention à ce document conciliaire et en approfondir l’étude, et à rendre plus féconde sa précieuse hérédité». La nouvelle chaire s’insère donc bien, estime le Pape, dans l’horizon particulier de la mission académique dirigée vers le mariage et la famille.

«Dans Gaudium et Spes, l’Église a su exprimer une compréhension profondément renouvelée de l’évangile de la famille, qui, à travers diverses étapes, nous a conduit jusqu’à l’intense saison synodale qui a débouché sur l’exhortation apostolique Amoris Laetitia» se félicite François.

La chaire, une conquête pour l’Institut

Grâce à cette chaire, le Pape François espère que l’Institut Jean-Paul II continue et amplifie sa mission de répondre aux nouveaux défis pastoraux. «La pertinence anthropologique et sociale extraordinaire que l’alliance de l’homme et de la femme assume aujourd’hui, par rapport à l’ouverture d’un nouvel horizon pour la cohabitation humaine dans son ensemble, exalte sa vocation d’origine de se faire l’interprète de la bénédiction de Dieu pour la création entière».

 

25 janvier 2018, 17:04