Version Béta

Cerca

VaticanNews
Un rassemblement de chrétiennes pakistanaises lors d'une messe à Karachi. Un rassemblement de chrétiennes pakistanaises lors d'une messe à Karachi. 

Cardinal Sandri : Les martyrs de la liberté religieuse, des modèles pour l’Occident

Fort de son expérience en Orient, le cardinal Sandri a rendu hommage aux peuples qui souffrent encore pour leur foi aux quatre coins du monde. Le cardinal était l’invité de l’ambassade du Royaume-Uni près le Saint-Siège pour une conférence à l'Université pontificale grégorienne de Rome, le 30 janvier.

Delphine Allaire – Cité du Vatican

«La lutte pour l'établissement de la liberté religieuse est loin d'être gagnée», a regretté le préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, inquiet pour les nombreuses violations faites à la liberté religieuse dans de nombreux États.

Éviter l’esprit de revanche et la posture politique

Un écueil doit être cependant évité face à ces entorses: «Ce sont précisément les martyrs de la liberté religieuse, hier et aujourd'hui, qui nous invitent à vivre ces défis, non pas avec un esprit de revanche ni de politique, mais avec l'attitude de croyants».

Le témoignage des martyrs est bon pour la foi  «parfois trop somnolante» en Occident, a relevé le cardinal Sandri, avant de rappeler que l’Église, elle-même, avait progressivement adopté la liberté religieuse comme principe.

La déclaration du concile Vatican II, Dignitatis Humanae, sur la liberté religieuse, avait marqué une étape forte pour cette reconnaissance.

L’Europe doit comprendre la diversité moyen-orientale

Pour autant, «à l'Est comme à l'Ouest», l’Église a besoin d’encore plus de témoins crédibles dans cette voie, a-t-il souhaité, illustrant son propos par le témoignage du prêtre italien, Don Andrea Santoro, tué en Turquie il y a douze ans. Ce partisan convaincu de la rencontre, du dialogue et du respect, dans un contexte de liberté religieuse qu’il a pu exprimer en Turquie, écrivait en 2002:

«Nous avons besoin de ceux qui croient profondément au dialogue, à l'unité et à la communion. La tentation de se fatiguer, de s'isoler, de se replier dans son propre monde est forte. Il y a un besoin en Europe pour que les gens soient disposés à comprendre ces peuples divers qui composent le Moyen-Orient, ces réalités musulmane, juive et chrétienne qui vivent côte à côte, mais qui se retrouvent de plus en plus à côté, également dans nos nations européennes».

31 janvier 2018, 18:33