Version Béta

Cerca

Vatican News
L'ambassadeur de l'Angola, Monsieur Armindo Fernandes do Espiríto Santo Vieira, doyen du Corps Diplomatique, s'exprimant devant le Pape François. L'ambassadeur de l'Angola, Monsieur Armindo Fernandes do Espiríto Santo Vieira, doyen du Corps Diplomatique, s'exprimant devant le Pape François.  (Vatican Media)

Deux ambassadeurs réagissent au discours du Pape devant le Corps diplomatique

Le Pape François, lors de sa rencontre annuelle ce lundi 8 janvier 2018 avec les membres du Corps diplomatique accrédités près le Saint-Siège, a formulé des vœux de paix pour le monde. Deux ambassadeurs saluent ses propos.

Entretiens réalisés par le père Jean-Pierre Bodjoko - Cité du Vatican

Dans son discours , le Saint-Père a notamment appelé au désarmement intégral déplorant que «de graves conflits locaux continuent à embraser diverses régions de la terre». Il a souligné la nécessité de défendre «le droit à la vie, à la liberté et à l’inviolabilité de chaque personne humaine», menacé par «la guerre ou la violence» mais aussi par «des formes plus subtiles», comme le rejet des personnes âgées, les abus envers les femmes ou la traite des personnes. 

Le Pape s’exprimait au seuil de cette année 2018 qui sera marquée par le centenaire de la fin de la première guerre mondiale, «un conflit qui a remodelé le visage de l’Europe et du monde entier», et les 70 ans de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Le père Jean-Pierre Bodjoko, a recueilli la réaction de deux ambassadeurs près le Saint-Siège: Monsieur Armindo Fernandes do Espiríto Santo Vieira, ambassadeur de l’Angola et doyen du Corps Diplomatique, et Madame Agnès Avognon Adjaho, ambassadrice du Bénin.

Entretien avec les ambassadeurs de l'Angola et du Bénin près le Saint-Siège

 

08 janvier 2018, 17:57