Version Béta

Cerca

Saint Étienne, premier martyr

Saint Étienne, premier martyr Saint Étienne, Bernardo Daddi  (© Musei Vaticani)

Saint Étienne, Protomartyr comme il a été le premier à verser son sang pour le Christ. Il fut élu avec 6 autres diacres en tant que collaborateur des apôtres et mourut lapidé. L'Église le célèbre le 26 décembre. Il est le patron des tailleurs de pierre et les maçons.

« Et je le voyais s'incliner sous la mort
Qui l'accablait déjà, vers la terre,
Mais toujours il faisait de ses yeux des portes (ouvertes) sur le ciel,
Et au sein d'un tel combat il priait le Roi suprême
Qu'il pardonnât à ses persécuteurs,
Avec cette attitude qui ouvre (le cœur à) la pitié. » (Purgatoire Chant XV)

Dans la Divine Comédie Dante raconte avoir été témoin d'une scène touchante: celle de la lapidation d'un jeune homme qui, mourant, invoque le pardon pour ses persécuteurs. Ce qui a frappé le poète florentin, c'est la douceur d’Étienne qui émerge en fait dans toute sa force dans le récit des actes des apôtres. «Seigneur, ne leur compte pas ce péché», s'écria fortement Étienne, pliant les genoux quelques instants avant d’expirer.

Le jeune homme rempli de l'Esprit Saint

Étienne fut l'un des premiers à suivre les apôtres. On l'a supposé grec ou hébreu éduqué dans la culture hellénistique. Ce qui est sûr, c'est qu'il était très apprécié dans la communauté de Jérusalem, de sorte que son nom apparaît dans les Actes comme le premier parmi les sept qui ont été élus pour aider les Apôtres dans leur mission. «homme rempli de foi et d'Esprit Saint», il faisait des prodiges et des miracles, mais certaines personnes de la synagogue incitèrent le peuple, les anciens et les scribes disant qu'ils l'ont entendu proférer des expressions blasphématoires contre Moïse et contre Dieu. C'était la période après la Pentecôte. Étienne fut traîné devant le sanhédrin, de faux témoins se présentèrent pour l’accuser de l'avoir entendu dire que Jésus le Nazaréen détruirait le temple et subvertirait les coutumes transmises par Moïse.

La lapidation et le pardon

Alors Étienne prononça le plus long discours des Actes des apôtres, un discours fort, dans lequel il retrace l'histoire du Salut. Dieu avait préparé la venue du Juste, mais eux ils avaient opposé la résistance à l'Esprit Saint, comme leurs pères avaient persécuté les prophètes. «Voici, je contemple le ciel ouvert et le Fils de l'homme qui se tient à la droite de Dieu», conclut Étienne. Des mots qui lui coûteront cher. Ceux qui étaient là poussèrent de grands cris. Il fut  alors traîné hors par la fureur du peuple et l’on commença à le lapider. Parmi ceux qui approuvèrent son assassinat il y avait Saul qui de persécuteur féroce des chrétiens deviendra ensuite l'Apôtre des païens, Saint Paul. À ses pieds, ils déposèrent le manteau d’Étienne et, tandis que les pierres le frappaient, le jeune homme demanda à Jésus d'accueillir son esprit et de pardonner à ses assassins.

Forte dévotion pour le Protomartyr

La place du martyre de St. Étienne à Jérusalem est traditionnellement placée juste à l'extérieur de la porte de Damas, où est maintenant située l'église Saint-Étienne. Dans le christianisme la dévotion à Saint Étienne fut immédiatement très forte et les récits sur ses reliques datent de 400 A.D. L'écho de sa vie, en particulier de son martyre, a profondément marqué l'art. Il est souvent représenté avec des pierres décoratives ou avec la palme. Une curiosité: rien qu’en Italie, jusqu'à 14 municipalités portent son nom.