Version Béta

Cerca

Sainte Françoise Xavière Cabrini, vierge, fondatrice des Missionnaires du Sacré-Coeur de Jésus

Sainte Françoise Xavière Cabrini Sainte Françoise Xavière Cabrini  (© Missionarie del Sacro Cuore di Gesù)

Née à Sant ’Angelo Lodigiano, en Lombardie, le 15 juillet 1850 et restée orpheline de père et de mère, Françoise aurait voulu se retirer dans un couvent, mais sa demande ne fut pas acceptée en raison de sa santé fragile. Elle décida alors de s’occuper d’un orphelinat. A peine diplômée institutrice, elle forma, avec quelques compagnes, le premier noyer des Sœurs missionnaires du Sacré-Cœur, sous la protection du Saint missionnaire François Xavier, et lorsqu’elle prononça plus tard ses vœux religieux Françoise en prit le nom.

La vocation missionnaire

Elle avait compris que la modernité serait marquée par de «migrations énormes » et «par des êtres humains déracinés , en crise d’identité , souvent désespérés et privés de ressources pour affronter la société dans laquelle ils devaient s’insérer ». C’est une des caractéristiques de Sainte Françoise Xavière Cabrini décrites par le pape François, dans sa préface à la nouvelle édition de «Entre terre et ciel», le livre de Lucette Scaraffia qui reconstruit la vie de la Sainte. Dans une lettre aux missionnaires du Sacré-Cœur de Jésus, le Pape souligne comment Sainte Françoise a «accueilli de Dieu une vocation missionnaire» particulière: «former et envoyer dans le monde entier des femmes consacrées , avec un horizon missionnaire sans limites, non simplement comme auxiliaires d’instituts religieux ou missionnaires masculins, mais avec un charisme propre de consécration féminine, tout en étant dans la pleine et totale disponibilité à la collaboration avec les Eglises locales qui, avec diverses congrégations se consacraient à l’annonce de l’Evangile ad gentes».

Les œuvres dans le monde et la canonisation

Justement le charisme missionnaire la porta aux Etats Unis d’Amérique, pour assister les immigrants Italiens. Elle aussi, dans la première de ces nombreuses traversées de l’océan , partagea les désagréments, les problèmes et les incertitudes de qui laissait tout pour aller ailleurs à la recherche d’un avenir meilleur. Elle s’occupa aussi d’orphelins, et de malades. Elle démarra des œuvres en Italie, France, Espagne, Grande- Bretagne , dans diverses zones des Etats-Unis, en Amérique centrale, Argentine et Brésil. Proclamée sainte par Pie XII le 7 juillet 1946, et pour son engagement , elle devint en 1950 «La Patronne Céleste de tous les Emigrés». Elle mourut le 22 décembre 1917, ( il y a eu cent ans en 2017) , à l’hôpital pour les migrants qu’elle avait construit à Chicago. Sa dépouille a été transféré à New York à « Mother Cabrini High School» ( Ecole Supérieure Mère Cabrini).