Version Béta

Cerca

Sainte Edwige, duchesse de Pologne, religieuse

Sainte Edwige, duchesse de Pologne, religieuse Sainte Edwige, manuscrit du XIVe siècle  (Digital image courtesy of the Getty's Open Content Program)

Duchesse de Silésie

Hedwige, née vers 1179, est la fille de Berthold IV von Diessen, comte d’Andechs et duc de Méranie, comte de Tyrol et prince de Carinthie et d’Istrie, et de son épouse Agnès de Wettin Misnie. Sa sœur Gertrude a épousé André II, roi de Hongrie : de ce mariage est née Élisabeth de Hongrie. Sa sœur Agnès a épousé Philippe Auguste, roi de France. Sa sœur Mechtilde, est devenue Abbesse de Kissingen. Hedwige est élevée à l'Abbaye des Bénédictines de Kitzingen.À 12 ans, elle épouse Henri Ier le Barbu, duc de Silésie, chef de la famille royale polonaise, qui réussit à refaire l'unité de la Pologne. Elle mit au monde sept enfants, dont quatre moururent en bas âge.

Richesse et simplicité

Avec son mari, elle encourage la fondation des monastères dans le royaume. Mère de famille attentive auprès de ses sept enfants, elle rejoint, à la mort de son époux, sa fille Gertrude qui était abbesse cistercienne à Trzebnitz en Pologne et elle y mène dans l'humilité une vie très simple.  Profondément enracinée dans ce milieu, s'étant familiarisée avec la langue, ayant appris à connaître le pays et ses habitants, elle ne resta pas sans exercer une influence sur l'activité de son mari. Elle prêta son appui à des projets politiques de celui-ci et, par l’intermédiaire de ses frères et sœurs, elle lui facilita des contacts internationaux. La dot importante, dont Hedwige disposait librement, lui permirent d'organiser un hôpital ambulant auprès de la cour, destiné aux pauvres, d'entretenir un hôpital pour les lépreux à Sróda, ainsi que d'organiser un hospice.

Moniale cistercienne

Après la mort de son mari, elle passa les dernières années de sa vie, activement, au monastère de moniales cisterciennes qu’elle avait fait édifier à Trzebnicz en Silésie. L'invasion des Tartares en 1241, au cours de laquelle périt son fils Henri le Pieux dans la bataille de Legnica, fut vécue par Hedwige à Krosno sur l'Odra, ensemble avec les Moniales. Épuisée par son activité caritative et par une rigoureuse ascèse qui de son vivant déjà lui assurèrent un grand prestige, Hedwige mourut à Trzebnica le 15 octobre 1243. Après sa mort, son Culte se propagea vite et des foules toujours plus grandes affluèrent auprès de sa tombe à Trzebnica, venant de Silésie, de Grande-Pologne, de Poméranie, de Lusace et de Misnie.