Cerca

Saint Lin, pape

Saint Lin, pape, Basilique Saint-Paul hors les murs Saint Lin, pape, Basilique Saint-Paul hors les murs 

D’origine toscane et fils d’Hercolano, Lin aurait étudié à Volterra, puis il se serait transféré à Rome où il rencontre saint Pierre et se convertit au christianisme. On ne dispose pas de beaucoup d’informations sur sa vie; mais saint Irénée de Lyon dit que saint Paul et saint Pierre confièrent à Lin la charge d’évêque, et l’identifie avec le personnage mentionné dans la Deuxième Lettre à Timothée. Eusèbe de Césarée réaffirme une telle identification. Ce qui est certain est qu’il a été évêque de Rome après le martyre des deux Apôtres. Toutes les listes conservées des évêques de Rome grâce à Irénée de Lyon et à Eusèbe de Césarée indiquent son nom après celui de Pierre.

Les débuts de l’Eglise en des temps agités

Avant de devenir évêque Lin vit sous la persécution déchaînée par l’empereur Néron contre les chrétiens. Au début de son pontificat, l’Empire romain vit une phase agitée, avec la mort des trois successeurs immédiats de Néron: deux sont assassinés tandis que le troisième se suicide.
En 69 D.C. arrive Vespasien qui rétablit l’ordre. Son fils Titus met ensuite fin à la révolte juive et détruit le Temple de Jérusalem en 70 D.C. Ce sont les années où Lin commence à donner une organisation à l’Eglise, il ordonne des évêques et des prêtres et établit certaines règles; par exemple, selon le Liber Pontificalis, c’est à lui qu’on attribue l’obligation pour les femmes de participer à l’Eucharistie tête voilée.
Ce sont également les années des disputes avec l’école de Simon le Magicien et avec les Ebionites, judéo-chrétiens qui pratiquaient l’observance de la loi mosaïque. Il est vénéré comme martyre mais il n’est pas certain qu’il l’ait été, car en ce temps l’Eglise connut une période de paix. Toujours selon le Liber Pontificalis il est enterré sur la colline du Vatican à côté de l’apôtre Pierre.