Version Béta

Cerca

Saint Matthieu, apôtre et évangéliste

Saint Matthieu (BAV) Saint Matthieu (BAV) 

Un pécheur qui rencontre Jésus

Levi organisa un grand banquet pour Jésus qui alla avec ses disciples, suscitant la confusion entre les scribes et les pharisiens parce qu'il y avait aussi à table des publicains et des pécheurs. La réponse de Jésus frappa Matthieu. «Ce ne sont pas les gens bien portants qui ont besoin du médecin, mais les malades.», déclara le Nazaréen ajoutant: «en effet, je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs.» Matthieu, qui était un pécheur, lâcha tout et se mit à suivre Jésus, devenant l'un des douze. Á quelques reprises les actes des apôtres parlent également de Matthieu. La proclamation du Christ sera sa mission. Selon certaines sources, il serait mort de causes naturelles alors que, selon des traditions considérées comme peu fiables, sa vie aurait pris fin en Éthiopie. Dans la description des quatre êtres de l'Apocalypse (l’aigle, le taureau, le lion, l’homme), Saint Matthieu est associé à l'apparence de l'homme. Ses reliques sont situées dans la crypte de la cathédrale de Salerne, où il est célébré le 21 septembre avec une procession solennelle.

Auteur de l'Évangile destiné aux Juifs

Il est l'auteur de l'Évangile de Matthieu, qui a été écrit non pas en grec, mais presque certainement en araméen. L'Évangile de Matthieu est écrit en pensant aux chrétiens d'origine hébraïque: dans le texte, il est souligné que Jésus est le Messie qui réalise les promesses de l'Ancien Testament.

De Matthieu au pape François, en passant par Caravage

Sa figure est chère à l'iconographie. Particulièrement célèbre est la «vocation de Saint Matthieu» peinte par le Caravage entre 1599 et 1600, conservée dans l'église de Saint Louis des Français à Rome. Une peinture suggestive dans laquelle un rôle fondamental est joué par la lumière, symbole de la grâce, qui ne vient pas de la fenêtre, mais de Jésus. Une scène captivante en particulier dans l'action dramatique: le doigt de Jésus indique Matthieu qui, à son tour, s’indique lui-même comme à demander une confirmation de l'appel. L'histoire de Saint Matthieu et la peinture du Caravage  ont marqué la vie du Pape François. Il le dit lui-même dans l'interview de 2013 avec le père Antonio Spadaro dans la Civiltà Cattolica, où, précisément par rapport à la figure de Saint Matthieu, il se définit «un pécheur vers qui le Seigneur a tourné les yeux.»