Version Béta

Cerca

Saint Jacques le Majeur, apôtre

Saint Jacques le Majeur, Giotto Saint Jacques le Majeur, Giotto 

Pêcheur d’hommes

Jacques, frère de l'apôtre Jean, est appelé «Majeur» pour le distinguer de l'Apôtre du même nom, Jacques, fils d'Alphée, dit « le Mineur ». Sa vie change radicalement quand il accueille l'invitation de Jésus à devenir «pêcheur d’hommes». « De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. Aussitôt, laissant la barque et leur père, ils le suivirent. » (Mt 4,21-22) Leur caractère fougueux à lui et son frère, leur vaut d’être surnommés par Jésus lui-même "Boanergès" (fils de tonnerre).

Témoin de la Transfiguration et de l'agonie

Jacques est un témoin de la gloire de Jésus, de l'événement de la Transfiguration : «Jésus - écrit l'évangéliste Matthieu - prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart, sur une haute montagne » et « Il fut transfiguré devant eux ; son visage devint brillant comme le soleil, et ses vêtements, blancs comme la lumière. » (Mt 17.1-2) L'apôtre est aussi un témoin de l'agonie de Jésus dans le jardin de Gethsémani : « il emmène avec lui Pierre, Jacques et Jean, - nous rappelle l'Évangile de Marc - et commence à ressentir frayeur et angoisse.» (Mc 14,33)

Premier apôtre martyr

Jésus prédit son martyre. « Pouvez-vous boire - écrit Matthieu - la coupe que je vais boire ? » Jacques et Jean lui disent : « Nous le pouvons. » Sa mort est sommairement décrite dans les Actes des apôtres : « le roi Hérode Agrippa se saisit de certains membres de l’Église pour les mettre à mal. Il supprima Jacques, frère de Jean, en le faisant décapiter. » (Ac 12,1-2) Après la décapitation, selon la Légende dorée du frère dominicain Jacques de la Voragine, son corps fut transféré en Espagne.

Le tombeau de Jacques

Selon la tradition, en 831, après un prodigieux phénomène lumineux près du mont Libredón, une tombe est découverte avec l'inscription: "Ici gît Jacques, fils de Zébédée et Salomé". L'endroit est nommé campus stellae ("Champ de l'étoile"), à partir duquel dérivera ensuite le nom de la ville de Compostelle. En 1075 commence la construction de la basilique dédiée à lui et depuis le Moyen-âge, le sanctuaire est la destination des pèlerinages, d'abord de toute l'Europe et puis de partout dans le monde.

Le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle

En 1987, le Conseil de l'Europe déclare les chemins de Saint-Jacques « premier itinéraire culturel européen ». Paulo Coelho écrit : « L'esprit des anciens pèlerins de la Tradition doit t'accompagner dans ton voyage. Le chapeau te protège du soleil et des mauvaises pensées; Le manteau te protège de la pluie et des mauvaises paroles; Le bâton te protège des ennemis et des mauvaises actions. Que la bénédiction de Dieu, de Saint Jacques et de la Vierge Marie t’accompagne tous les soirs et tous les jours. Amen. »