Version Béta

Cerca

Sainte Julie Vierge et martyre en Corse

Sainte Julie, martyre Sainte Julie, martyre  (© Musei Vaticani)

Vierge et Martyre

En Corse, Sainte Julie, Vierge, par le supplice de la Croix, obtint la couronne de la Gloire. Chrétienne d’origine carthaginoise, vendue comme esclave, le navire qui la transportait aurait échoué à Nonza, dans le Cap Corse. C’est là qu’en haine de la foi, elle aurait été torturée et crucifiée en 303, mais cette date est incertaine. Elle fut toujours vénérée avec ferveur.

Vendue comme esclave

A l'époque où Carthage fut prise d'assaut, Sainte Julie fut achetée par un nommé Eusèbe. Son maître: quoique païen, admirait le courage qu'elle déployait dans l'accomplissement de son service. Dès que, ses occupations terminées, on lui permettait de se reposer, elle vaquait à la lecture ou s'adonnait à l'oraison. Mue par l'amour de Dieu, elle exténuait son corps par la privation de nourriture, et son maître ne put jamais obtenir qu'elle relâchât son jeûne un seul jour, sauf le dimanche de la Résurrection.

Torturée et crucifiée

Alors que le navire de son maitre était au port de Capo Corso, et que celui-ci avait assisté à une fête païenne, il fut endormi par les païens qui en profitèrent pour s’emparer de Sainte Julie, restée sur le navire. Celle-ci refusa de renier le Christ : «Ma liberté c'est de servir le Christ, que j'adore chaque jour dans toute la pureté de mon âme». Julie fut torturée, puis flagellée. Mais, au milieu de ces tourments, la sainte ne faisait que confesser sa foi avec plus d'ardeur : «Je confesse, criait-elle, Celui qui par amour pour moi a enduré le supplice de la flagellation. Car si mon Seigneur a été couronné d'épines à cause de moi, et a été suspendu à l'arbre de la croix, pourquoi refuserais-je de me laisser tirer les cheveux pour la confession de ma foi, afin de mériter de cueillir la palme du martyre ?». Elle mourut crucifiée.