Cerca

Conversion de l'apôtre Paul

Conversion de l'apôtre Paul, Fra Angelico Conversion de l'apôtre Paul, Fra Angelico 

«Qui nous séparera de l’amour du Christ? La détresse, l’angoisse, la persécution, la faim, le dénuement, le danger, le glaive? Selon qu’il est écrit: A cause de toi nous sommes mis à mort tout au long du jour, nous avons été considérés comme des bêtes de boucherie. Mais en tout cela, nous sommes plus vainqueurs par Celui qui nous a aimés. Oui, j’en ai l’assurance: ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni le présent ni l’avenir, niles puissances, ni les forces des hauteurs ni celles des profondeurs, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ , notre Seigneur»(RM 8,35-39).

Le Seigneur est patient, et sa grâce se manifeste de plusieurs manières et en de nombreux lieux. Il attendit Saul sur la route de Damas, pour lui en changer le cœur et le faire devenir un de ses apôtres les plus fidèles. Pour en faire un Saint. Il l’embrassa avec Sa lumière et avec Sa voix au moment où il chevauchait vers la ville où s’étaient réfugiés de nombreux chrétiens. Proies à débusquer, avec l’autorisation du Grand Prêtre.

Pharisien de naissance, gardien de l’orthodoxie

Saul était juif, appartenant à la secte des pharisiens, la plus rigoureuse. Ainsi c’était naturel pour lui, formé à l’école de Gamaliel, de transformer l’observance la plus fidèle de la loi mosaïque en la plus terrible persécution des premiers chrétiens. Après les avoir chassés de Jérusalem, il décida de les poursuivre jusqu’à Damas, où ils s’étaient cachés. Mais c’est justement ici que le Seigneur l’attendait.

La rencontre avec Jésus

Tombé du cheval Saul eut peur de cette force mystérieuse. «Qui es-tu?», demanda-t-il. «Je suis ce Jésus que tu persécutes», s’entendit répondre. «Que veux-tu que je fasse, Seigneur?», demanda-t-il encore. «Va à Damas et là je te montrerai ma volonté», lui répondit de nouveau le Seigneur. Ainsi, aveugle et muet, mais avec un nouvel esprit, il entra à Damas et y resta trois jours à jeun et constamment en prière, jusqu’au moment où il fut rejoint par le prêtre Ananie, (autre Saint, que l’Eglise fête toujours le 25 janvier), qui le baptisa dans l’amour du Christ en lui faisant recouvrer non seulement la vue, mais aussi celle du cœur.

L’évangélisation en route

C’est justement à Damas que Paul commencera sa prédication, avant de se rendre, ensuite, à Jérusalem. C’est ici qu’il rencontrera Pierre et les autres apôtres: méfiants, au début, ils l’accueilleront ensuite parmi eux et lui parleront longuement de Jésus. Retourné dans sa ville natale Tarse, il poursuivit l’œuvre d’évangélisation, se heurtant à la perplexité de nombreuses personnes, juifs et chrétiens, pour ce changement. Après Tarse Paul ira à Antioche, où il prendra contact avec la communauté locale. Premier vrai missionnaire de l’histoire, avec l’exigence de porter la Parole à toutes les nations, personne n’aurait pu désormais séparer Paul de l’amour du Christ.