Recherche

Vatican News
Le Pape saluant les coopératrices oblates missionnaires de l'Immaculée, le 20 novembre 2021 au Vatican. Le Pape saluant les coopératrices oblates missionnaires de l'Immaculée, le 20 novembre 2021 au Vatican.  (Vatican Media)

Le Pape relie la consécration à Dieu et l’attention aux marges

François a reçu au Vatican, ce samedi 20 novembre, 30 coopératrices missionnaires oblates de l'Immaculée (une branche de la famille spirituelle des "OMI", les Oblats de Marie Immaculée), à l'occasion d'un double anniversaire: le 70e anniversaire de la naissance de l'Institut et le 20e anniversaire de son approbation pontificale.

Être consacré dans un institut séculier signifie «vivre l'esprit de l'Incarnation dans le temps et le lieu où Dieu nous a placés», a expliqué le Pape aux membres de cet institut lié aux OMI, les invitant à rejoindre les périphéries de la société.

«Il ne s'agit pas de se réfugier dans un juste milieu, mais de partager pleinement, comme Jésus, la condition des gens ordinaires, le quotidien du travail, de la maison, des relations de voisinage, et ainsi de suite, le tout animé par la lumière de la foi, la chaleur de la charité, l'horizon de l'espérance», a précisé François.

Le Pape a donné comme modèle la vie cachée de Jésus, dont les actions ordinaires avaient une valeur divine, même lorsqu'elles étaient accomplies dans la clandestinité. «La prophétie de la consécration séculaire est incompatible avec la peur des lieux et des situations à risque. Au contraire, ce sont précisément ces situations qui sont propices à une telle consécration, où les personnes souffrent d'exclusion, de marginalisation, où leur dignité est violée».

Prière et acceptation de la volonté de Dieu

En évoquant leur fondateur, saint Eugène de Mazenod, qui fut évêque de Marseille de 1837 à 1861, François a développé trois axes prioritaires pour les coopératrices missionnaires oblates de l'Immaculée.

Tout d’abord, être fidèle à Dieu dans la prière: «La prière oxygène la vie: de même qu'on ne peut vivre sans respirer, on ne peut être chrétien, et encore moins consacré, sans prier.»

Ensuite, se donner totalement à Dieu sans réserve comme l'a fait Jésus en «mourant sur la croix», nous montrant que «la vie est un amour qui demande de l'amour». «Cette route n'est pas confortable, elle n'est pas facile, elle demande de payer en personne. Mais c'est le chemin de la paix et de la joie», a assuré le Pape.

Enfin, suivre l’exemple de Marie dans l'écoute et l'acceptation de la volonté de Dieu, «afin que son Verbe se fasse chair en nous aussi».

20 novembre 2021, 13:15