Recherche

Vatican News
Le Pape lors de l'angélus du 5 septembre 2021 Le Pape lors de l'angélus du 5 septembre 2021  (@VaticanMedia)

Angélus: François invite les prêtres à plus d'écoute

Depuis la fenêtre du palais apostolique, le Pape François a offert une méditation sur l’évangile du jour «Il fait entendre les sourds et parler les muets » (Mc 7, 31-37). Il a invité chacun, notamment les prêtres, à se questionner sur sa manière d'écouter les autres.

Vatican News

François est revenu sur l’épisode de la liturgie du jour, qui présente Jésus guérissant un sourd-muet.  «Ce qui est frappant dans le récit, c'est la manière dont le Seigneur accomplit ce signe miraculeux», a-t-il expliqué. En effet, Jésus prend le sourd-muet à part, lui met les doigts dans les oreilles et touche sa langue avec sa salive, puis il lève les yeux au ciel, soupire et dit «"Effatà", c'est-à-dire : Ouvre-toi !» (cf. Mc 7, 33-34).

Dans d’autres épisodes de guérisons, Jésus ne fait pas autant de geste, rappelle François. Alors, «Pourquoi fait-il tout cela maintenant, alors qu'on lui a seulement demandé d'imposer sa main au malade (cf. v. 32) ?», questionne-t-il, car être sourd-muet, répond François, «a une valeur symbolique particulière et a quelque chose à nous dire à tous.»

Demandons-nous comment est notre écoute 

En effet, «nous avons tous des oreilles, mais bien souvent, nous ne pouvons pas entendre», car «il existe en fait une surdité intérieure, que nous pouvons aujourd'hui demander à Jésus de toucher et de guérir. C'est pire que la surdité physique, c'est la surdité du cœur». Pris dans le quotidien, «nous ne trouvons pas le temps de nous arrêter pour écouter ceux qui nous parlent.» et «nous risquons de devenir imperméables à tout et de ne pas faire de place à ceux qui ont besoin d'être écoutés : je pense aux enfants, aux jeunes, aux personnes âgées, à tous ceux qui n'ont pas tant besoin de paroles et de sermons, mais d'être écoutés. Demandons-nous : comment se passe mon écoute ? Est-ce que je me laisse toucher par la vie des gens, est-ce que je sais consacrer du temps à mes proches ?». 

Cette dernière question est particulièrement valable pour les prêtres, a continué François. «Le prêtre doit écouter les gens, ne pas être pressé. Écouter et voir comment il peut les aider, mais après avoir écouté. Et nous tous : d'abord écouter, puis répondre.».

Une situation également applicable à la vie de famille: «combien de fois les gens parlent sans écouter d'abord, répétant leurs refrains qui sont toujours les mêmes ! Incapables d'écouter, nous disons toujours les mêmes choses.» Pourtant, a continué l'évêque de Rome, «la renaissance d'un dialogue vient souvent non pas des mots, mais du silence, du fait de ne pas s'accrocher, de recommencer patiemment à écouter l'autre»; «la guérison du cœur commence par l'écoute.»

Écouter Jésus 

Il en va de même pour le Seigneur, «nous faisons bien de l'inonder de questions, mais nous ferions mieux de commencer par l'écouter. Jésus le demande».

«Nous sommes chrétiens, a repris François, mais peut-être, parmi les milliers de mots que nous entendons chaque jour, nous ne trouvons pas quelques secondes pour laisser résonner en nous quelques mots de l'Évangile. Jésus est la Parole : si nous ne nous arrêtons pas pour l'écouter, il passe.» Le «médicament», a expliqué le Successeur de Pierre, est «chaque jour un peu de silence et d'écoute, un peu moins de paroles inutiles et un peu plus de paroles de Dieu.» 

En conclusion: «entendons aujourd'hui, comme au jour de notre baptême, les paroles de Jésus : "Effatà, ouvre-toi" ! Jésus, je souhaite m'ouvrir à ta Parole, m'ouvrir à l'écoute», a invité François.

Après l'angélus...

Après la prière de l’Angélus, le Pape est notamment revenu sur la béatification de son compatriote argentin, Mamerto Esquiú, qui a eu lieu la veille. Né en 1826, frère mineur et évêque de Córdoba, «il était un proclamateur zélé de la Parole de Dieu pour l'édification de la communauté ecclésiale et civile», a salué François, invitant à applaudir le bienheureux.  

Le Souverain pontife est aussi revenu sur la commémoration de sainte Teresa de Calcutta, ce dimanche: «un tonnerre d'applaudissements ! J'adresse mes salutations à toutes les Missionnaires de la Charité, engagées dans le monde entier dans un service souvent héroïque, et je pense en particulier aux Sœurs du Don de Marie, ici au Vatican.»

Le Pape a aussi assuré de ses prières les populations des États-Unis touchées par le cyclone Ida qui a causé la mort de 47 personnes à New York et dans sa région cette semaine. Il a salué également les juifs qui fêteront dans les prochains jours leur Nouvel An, «Rosh Ha-Shanah», puis les fêtes de Yom Kippour et de Sukkot. «Que cette nouvelle année soit riche de fruits, de paix et de bien pour ceux qui cheminent fidèlement dans la Loi du Seigneur» a-t-il déclaré.

Angélus du 5 septembre 2021
05 septembre 2021, 12:15

L'Angélus est une prière en mémoire du Mystère de l’Incarnation du Christ, récitée trois fois par jour : à six heures le matin, à midi et le soir vers dix-huit heures, au moment où sonne la cloche de l’Angélus. Son nom Angelus dérive du premier verset de la prière en latin : Angelus Domini nuntiavit Mariae. Elle consiste en une lecture brève de trois textes simples sur l’Incarnation du Christ, et la récitation de trois «Je vous salue Marie». Cette prière est récitée par le Pape tous les dimanches et les jours de fête à midi place Saint Pierre. Avant de réciter la prière, le Pape prononce un bref discours se référant aux Lectures du jour. Après la prière, il salue les pèlerins.

Entre Pâques et Pentecôte, l’Angélus cède sa place au Regina Coeli, une prière qui fait mémoire de la résurrection de Jésus Christ, et à la fine de laquelle le Gloria est récité trois fois.

Angelus / Regina Coeli récents

Tout lire >