Recherche

Vatican News

Angélus: le Pape François invite à nous régénérer dans le dialogue avec Dieu

Commentant l'Évangile de Marc ce dimanche, le Saint-Père est revenu sur le sens d'un vrai«repos», qui permet d'exercer une véritable «compassion», invitant les fidèles à cultiver une «écologie du cœur».

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Depuis les fenêtres du palais apostolique, le Pape François est revenu ce dimanche sur l'Évangile de Saint-Marc (6, 30-34) où Jésus invite ses Apôtres à venir à l'écart dans le désert pour se reposer, après qu'ils lui aient expliqué leurs «travaux de la mission». L'occasion pour François de s'arrêter sur deux «aspects importants de la vie». Le premier est le repos. 

«Bien qu'il se réjouisse de voir ses disciples heureux grâce aux merveilles de la prédication, Jésus ne s'attarde pas sur les compliments et les questions, mais s'inquiète de leur fatigue physique et intérieure», a souligné le Pape. «Il veut les mettre en garde contre un danger qui nous guette nous aussi: se laisser entraîner dans la frénésie de l'action, tomber dans le piège de l'activisme, où le plus important est le résultat obtenu et le sentiment d'être les protagonistes absolus», a t-il précisé. 

Le piège de l'activisme

«Combien de fois cela arrive-t-il dans l'Église aussi: nous sommes occupés, nous nous précipitons, nous pensons que tout dépend de nous et, à la fin, nous risquons de négliger Jésus», a relevé François. Aussi, le repos dont parle Jésus n'est pas seulement le repos physique, mais également le «repos du coeur». Le Saint-Père a ainsi appelé à «revenir au cœur des choses: s'arrêter, se taire, prier, pour ne pas passer de la course du travail à la course des vacances. Jésus, a t-il poursuivi, ne s'est pas dérobé aux besoins de la foule, mais chaque jour, avant toute autre chose, il s'est retiré dans la prière, dans le silence, dans l'intimité avec le Père». 

Et François d'inviter ainsi les fidèles à «faire une pause», «à éteindre le téléphone portable pour regarder les gens dans les yeux, à cultiver le silence, à contempler la nature, à nous régénérer dans le dialogue avec Dieu».

«La compassion naît de la contemplation»

Le deuxième mot-clé mis en avant par François est la «compassion». C'est celle de Jésus devant la foule venue l'écouter. «Ému, Jésus se consacre au peuple et reprend son enseignement». «Cela semble être une contradiction, mais en réalité il n'en est rien», a indiqué le Pape. «En effet, seul le cœur qui ne se laisse pas emporter par la précipitation est capable de s'émouvoir, c'est-à-dire de ne pas se laisser enfermer en lui-même et dans les choses à faire, et de remarquer les autres, leurs blessures, leurs besoins».

Si nous apprenons à nous reposer vraiment, nous sommes alors capables d'exercer cette compassion. «Si nous cultivons un regard contemplatif, nous réaliserons nos activités sans l'attitude rapace de ceux qui veulent tout posséder et consommer; si nous restons en contact avec le Seigneur et n'anesthésions pas le plus profond de nous-mêmes, les choses à faire n'auront pas le pouvoir de nous couper le souffle et de nous dévorer». Le Pape a ainsi rappelé que nous avons  besoin d'une «écologie du cœur» faite de repos, de contemplation et de compassion. «Profitons de l'été pour cela!», a t-il lancé aux fidèles. 

18 juillet 2021, 12:13

L'Angélus est une prière en mémoire du Mystère de l’Incarnation du Christ, récitée trois fois par jour : à six heures le matin, à midi et le soir vers dix-huit heures, au moment où sonne la cloche de l’Angélus. Son nom Angelus dérive du premier verset de la prière en latin : Angelus Domini nuntiavit Mariae. Elle consiste en une lecture brève de trois textes simples sur l’Incarnation du Christ, et la récitation de trois «Je vous salue Marie». Cette prière est récitée par le Pape tous les dimanches et les jours de fête à midi place Saint Pierre. Avant de réciter la prière, le Pape prononce un bref discours se référant aux Lectures du jour. Après la prière, il salue les pèlerins.

Entre Pâques et Pentecôte, l’Angélus cède sa place au Regina Coeli, une prière qui fait mémoire de la résurrection de Jésus Christ, et à la fine de laquelle le Gloria est récité trois fois.

Angelus / Regina Coeli récents

Tout lire >