Vatican News
Le Pape avec la délégation luthérienne, le 25 juin 2021 au Vatican. Le Pape avec la délégation luthérienne, le 25 juin 2021 au Vatican. 

Le Pape encourage les luthériens à passer du «conflit à la communion»

Recevant les membres de la Fédération luthérienne mondiale a invité tous ceux qui sont engagés dans le dialogue entre catholiques et luthériens à poursuivre leur chemin avec confiance «dans la prière incessante, dans l'exercice de la charité partagée et dans la passion pour la recherche d'une plus grande unité».

Olivier Bonnel-Cité du Vatican

Le Pape François a reçu ce vendredi matin au Vatican une délégation de la Fédération luthérienne mondiale. «Vous êtes venus à Rome pour que l'unité grandisse entre nous » a lancé le Pape en remerciant ses hôtes luthériens de leur visite. Le souverain pontife en a profité pour rappeler son voyage apostolique en Suède fin 2016, où il avait pu prier dans la cathédrale luthérienne de Lund. «Dans cette inoubliable étape œcuménique, a t-il souligné, rappelant ce voyage, nous avons fait l'expérience de la force évangélique de la réconciliation, attestant que par le dialogue et le témoignage partagé nous ne sommes plus des étrangers. Plus des étrangers, mais des frères».

Et c'est sur ce chemin de réconciliation que François a souhaité revenir dans son discours. Le Pape est d’abord revenu sur les jalons historiques des divisions entre catholiques et Luthériens mais pour mieux y décerner les signes d’unité. Il y a 40 ans déjà, en 1980, ils avaient confessé une foi commune. 

Prier pour le rétablissement d'une pleine unité

François a aussi invité à prier pour le «rétablissement de la pleine unité entre les chrétiens» et exprimé le souhait que «la réflexion commune sur la Confession d'Augsbourg, (le texte posant les bases du luthéranisme, présenté alors à l'empereur Charles Quint, ndlr) en vue du 500e anniversaire de sa proclamation, le 25 juin 2030, apporte des bénéfices au chemin œcuménique».

Le Pape est ensuite revenu sur les 3 paroles de Saint Paul (Eph 4, 4.5-6): «Un seul corps, un seul baptême, un seul Dieu».

Un seul Dieu: une expression que l’on retrouve dans le Concile de Nicée et qui est un socle commun entre catholiques, luthériens et orthodoxes, a souligné François.

Un seul baptême: « tout ce que la grâce de Dieu nous donne la joie de vivre et de partager » comme «la guérison progressive de la mémoire, la collaboration réconciliée et fraternelle entre nous, a t-il précisé, trouve précisément son fondement dans "l'unique baptême pour la rémission des péchés"».

Un seul corps: Le pape a cité la «règle de Taizé» qui contient cette belle exhortation : «Ayez la passion de l'unité du Corps du Christ», une exhortation valable aussi bien pour les catholiques que pour les luthériens. 

Vers une histoire réconciliée

«Poursuivons donc avec passion notre voyage du conflit à la communion sur la route de la crise a invité François. «L'étape suivante consistera à comprendre les liens étroits entre l'Église, le ministère et l'Eucharistie» a-t-il précisé.

Dans ce contexte, «il sera important de regarder avec une humilité spirituelle et théologique les circonstances qui ont conduit aux divisions, en ayant confiance que s'il est impossible de défaire les tristes événements du passé, il est possible de les relire dans le cadre d'une histoire réconciliée».

25 juin 2021, 13:05