Vatican News
Le Pape à la fenêtre des appartements pontificaux, le dimanche 16 mai 2021. Le Pape à la fenêtre des appartements pontificaux, le dimanche 16 mai 2021. 

Regina Caeli: l’Ascension du Christ nous montre notre destination future

Le Pape a délivré sa méditation dominicale du Regina Caeli en suivant le texte de l’Évangile de Marc (Mc 16, 1-15) lu dans les paroisses italiennes en ce dimanche de l’Ascension.

Vatican News

Cet extrait de l’Évangile «présente la dernière rencontre du Seigneur ressuscité avec les disciples avant de monter à la droite du Père», a expliqué le Pape. «Habituellement, comme nous le savons, les scènes d'adieu sont tristes, elles donnent à ceux qui restent un sentiment de perte, d'abandon ; mais cela n'arrive pas aux disciples. Malgré la séparation d'avec le Seigneur, ils ne sont pas déconfits, au contraire, ils sont joyeux et prêts à partir comme missionnaires dans le monde.»

En effet, l’heure n’est pas au deuil, car «si c'est pour nous que Jésus est descendu du ciel, c'est toujours pour nous qu'il monte», a expliqué l’évêque de Rome. Jésus est ainsi «le premier homme à entrer au ciel». «À la droite du Père siège maintenant un corps humain, pour la première fois, le corps de Jésus, et dans ce mystère, chacun de nous contemple la destination future de notre salut.»

Un signe paradoxal de proximité

Ce n’est donc pas un abandon, mais au contraire, un signe d’attention et de proximité, qui ouvre le chemin vers la grâce de la Pentecôte, qui sera célébrée dans une semaine. «Il nous envoie le Saint-Esprit, il nous promet le Saint-Esprit, pour aller évangéliser», a expliqué François.

«Frères et sœurs, en cette fête de l'Ascension, alors que nous contemplons le Ciel, où le Christ est monté et est assis à la droite du Père, demandons à Marie, Reine du Ciel, de nous aider à être des témoins courageux du Seigneur ressuscité dans le monde, dans les situations concrètes de la vie», a conclu le Pape.

16 mai 2021, 12:41

Qu’est-ce que le Regina Coeli?

L’antienne Regina Coeli (ou Regina Caeli) est l’une des quatre antiennes mariales (les autres étant l’Alma Redemptoris mater, l’Ave Regina et le Salve Regina).

C’est le pape Benoît XIV en 1742 qui demanda à cette prière que soit récitée, en remplacement de l’Angélus et debout en signe de victoire sur la mort, pendant le Temps Pascal, c’est-à-dire entre le dimanche de Pâques et la Pentecôte.

Le Regina Coeli, comme l’Angélus, est récité trois fois par jour : à l’aube, à midi, et au coucher du soleil, en signe de consécration de la journée à Dieu et à Marie.

Cette antique antienne remonterait, selon une pieuse tradition, au VIème  ou au Xème siècle, tandis que sa diffusion est documentée depuis la première moitié du XIIIème siècle, lorsqu’elle est introduite dans le Bréviaire franciscain. Elle se compose de quatre courts versets, chacun desquels se termine par un Alléluia, et c’est la prière que les fidèles adressent à marie, Reine du Ciel, pour se réjouir avec elle de la résurrection du Christ.

Le pape François, le 6 avril 2015, précisément au cours de la récitation du Regina Coeli au lendemain de Pâques, a conseillé quelle devait être la prédisposition de notre cœur lorsque cette prière est récitée :

« Nous nous adressons à Marie en l’invitant à se réjouir, car Celui qu’elle a porté en elle est ressuscité comme il l’avait promis, et nous nous confions à son intercession. En réalité, notre joie est le reflet de la joie de Marie, car c’est elle qui a gardé et qui garde avec foi les événements de Jésus. Récitons dont cette prière avec l’émotion des enfants qui sont heureux parce que leur Mère est heureuse ».

Angelus / Regina Coeli récents

Tout lire >