Recherche

Vatican News
Mekele, la capitale du Tigré, l'une des neuf régions de l'Éthiopie. Mekele, la capitale du Tigré, l'une des neuf régions de l'Éthiopie. 

Guerre en Éthiopie, le Pape appelle à rejeter l’affrontement armé

Le Souverain pontife s’est dit après l’angélus préoccupé et inquiet de la situation actuelle en Éthiopie. Le pays est en guerre, après une aggravation des relations entre les autorités d’Addis Abeba et la région du Tigré.

«Je suis avec inquiétude les nouvelles qui arrivent d'Éthiopie. Si je demande à chacun de rejeter la tentation de l'affrontement armé, j'invite tout le monde à la prière et au respect fraternel, au dialogue et à la résolution pacifique des différends», a déclaré le Pape François, entre plusieurs appels internationaux lancés après l’angélus du dimanche 8 novembre 2020.

Aux origines des tensions

Les relations entre Addis Abeba et Macallé, la capitale de la région du Tigré, sont tendues depuis l’investiture du Premier ministre en avril 2018 ; car après son élection au poste de Premier ministre, Abiy Ahmed, homme politique d’ethnie oromo, s’est attaché à écarter les principaux dignitaires du TPLF qui occupaient jusqu’alors de hautes fonctions dans l’administration ou l’armée. Il faut dire que ce parti -ancien groupe rebelle né en 1975 contre la junte militaire qui gouvernait le pays à l’époque- était au pouvoir depuis une trentaine d’années. C’est sous son action que s’est forgée l’Éthiopie dite «ethno-fédérale».

L’offensive militaire début novembre

Ces relations orageuses se sont rapidement détériorées ces dernières semaines ; ainsi en août, le gouvernement de Macallé a organisé des élections régionales outrepassant le refus d’Addis Abeba qui avait décidé de les reporter à cause de la pandémie de Covid-19. Plusieurs accrochages ont ensuite opposé l’armée éthiopienne aux forces du TPLF retranchées dans leur région historique du Tigré. L’attaque d’une base militaire fédérale, dans la nuit de mardi à mercredi 4 novembre, imputée aux TPLF, a conduit Abiy Ahmed à déclarer l’état d’urgence et à lancer une opération militaire.

08 novembre 2020, 13:01