Recherche

Vatican News
Les partiicpants au forum Ambrosetti, écoutant ici une intervention du ministre italien des Affaires étrangères, Luigi di Maio. Les partiicpants au forum Ambrosetti, écoutant ici une intervention du ministre italien des Affaires étrangères, Luigi di Maio.  (ANSA)

Le Pape rappelle qu’une conversion écologique de l'économie est nécessaire

Le Pape François a adressé un message pour les banquiers et les gestionnaires participant au Forum "European House - Ambrosetti", organisé au bord du lac de Côme, au nord de l’Italie.

Vatican News

Pour sortir de la crise, une «conversion écologique de notre économie» est nécessaire, afin qu'elle devienne vraiment une expression de «soin» de la «maison du monde» qui «n'exclut pas mais inclut, ne sacrifie pas la dignité humaine aux idoles de la finance, ne génère pas de violence et d'inégalité, n'utilise pas l'argent pour dominer mais pour servir», a écrit le Pape François dans le message aux responsables financiers réunis jusqu'au 5 septembre à Cernobbio, dans la province de Côme en Lombardie, pour la 46ème édition du Forum Ambrosetti.

Le Pape cite son exhortation apostolique Evangelii gaudium, un document programmatique du pontificat, pour indiquer la voie qui nous aidera à mieux sortir de l'urgence sanitaire, économique et sociale provoquée par la pandémie de Covid-19, «qui tourmente encore l'humanité entière».

Abandonner le «paradigme technocratique»

Le Pape insiste sur le fait que le «paradigme technocratique», marqué «par la logique de la domination des choses», doit être abandonné comme seule approche des problèmes, car ce mode de raisonnement part du principe erroné que «la quantité d'énergie et de moyens utilisés est illimitée, que sa régénération immédiate est possible et que les effets négatifs des manipulations de la nature peuvent être facilement absorbés», explique-t-il, citant son encyclique sociale Laudato si’. La technique, explique le Pape François, doit être mise «au service d'un autre type de modèle de développement, plus sain, plus humain, plus social et plus intégral».

La pandémie de coronavirus, rappelle le Souverain Pontife, nous a montré «la grandeur de la science, mais aussi ses limites», car la plus grande aide est venue du «surplus de générosité et de courage, mis en pratique par de nombreuses personnes». Cette période a également «mis en crise l'échelle des valeurs qui place l'argent et le pouvoir au sommet» et «nous a obligés à nous passer du superflu et à aller à l'essentiel». Ainsi, «elle a fait tomber les fragiles motivations qui sous-tendaient un certain modèle de développement». C'est pourquoi «nous sommes invités à vivre le présent en discernant ce qui est nécessaire de ce qui ne l'est pas».

Humaniser les rythmes de production et de consommation

Le Pape rèpète à ces professionnels de la finanche que le profit authentique consiste en une richesse à laquelle chacun a accès : «Ce que je possède vraiment, c'est ce que je sais donner», avait-il déclaré lors d'une audience générale en 2018.

En discernant les signes des temps, le Pape nous demande maintenant de vivre une «conversion écologique » pour «ralentir un rythme inhumain de consommation et de production, pour apprendre à comprendre et à contempler la nature, pour renouer avec notre environnement réel». Il nous invite «à être créatifs, comme des artisans, à tracer des voies nouvelles et originales pour le bien commun».

04 septembre 2020, 13:36