Recherche

Vatican News
Manifestations à Abuja contre les violences dans l'État de Kaduna Manifestations à Abuja contre les violences dans l'État de Kaduna 

La prière du Pape pour la population du nord du Nigeria

Au terme de la prière de l’Angélus, le Saint-Père a confié tout spécialement à la Vierge Marie, «mère de l’Espérance» la population du nord du Nigeria, victime de violences et d’attaques terroristes.

«La Vierge Marie, que nous contemplons aujourd'hui dans la gloire céleste, est “Mère de l'espérance”. Ce vocable a récemment été inclus dans les litanies de Lorette. Invoquons son intercession pour toutes les situations dans le monde qui ont le plus soif d’espérance: espérance de paix, de justice, d'une vie digne. Aujourd'hui, je voudrais prier en particulier pour les habitants de la région nord du Nigeria, victimes de la violence et des attaques terroristes», a déclaré le Saint-Père, juste après la prière de l’Angélus.

La situation dramatique de ce pays d’Afrique de l’Ouest a déjà été évoquée à plusieurs reprises par François.

Depuis 2010, le nord du territoire est confronté à l’insurrection du groupe islamiste Boko Haram, dont les violentes exactions et enlèvements ciblent surtout les populations civiles, notamment chrétiennes. Ce soulèvement et sa répression ont fait plus de 27 000 morts et près de 2 millions de déplacés en dix ans.

 

Ce climat délétère a généré une situation générale d’insécurité ; outre Boko Haram et ses factions dissidentes, d’autres groupes armés profitent du chaos ambiant pour mettre les régions du nord en coupe réglée, s’adonner au vol et au brigandage, voire à des kidnappings contre rançons. Plusieurs prêtres et religieux en ont d’ailleurs été victimes. Ces violences ont également ravivé d’anciens conflits, entre éleveurs musulmans et agriculteurs chrétiens, dont les affrontements ensanglantent régulièrement l’État de Benue.

Les évêques du pays élèvent régulièrement la voix pour dénoncer ces massacres de masse et pour rappeler les autorités à leur devoir de protection des populations. La semaine dernière, Mgr Akubeze, archevêque de Benin City et président de la Conférence épiscopale adressait un message aux fidèles et au gouvernement, se faisant le porte-parole de la lassitude générale face aux tueries quasi quotidiennes dans le nord du pays, aux meurtres de «personnes innocentes par des fondamentalistes». Il invitait tous les catholiques du pays à prier durant 40 jours, du 22 août au 30 septembre 2020 «pour que le Seigneur sauve le Nigeria».

15 août 2020, 12:36