Recherche

Vatican News
Le Pape François visitant une prison pour femmes à Santiago du Chili, en janvier 2018. Le Pape François visitant une prison pour femmes à Santiago du Chili, en janvier 2018.   (Vatican Media)

Vendredi Saint: le Pape met les prisonniers au pied de la Croix

François a confié cette année les méditations du Chemin de Croix à des détenus d'une prison de Padoue, dans le nord de l'Italie, ainsi qu'au personnel carcéral. Dans un message enregistré le Pape a remercié ces prisonniers, témoignant envers eux une proximité qui ne s'est jamais démentie depuis le début de son pontificat.

Olivier Bonnel - Cité du Vatican

Le 28 mars 2013, pour le premier Jeudi Saint de son pontificat, le Pape François s'était rendu à la maison pénitenciaire de Casal del Marmo en banlieue de Rome pour aller laver les pieds à douze détenus, parmis lesquels deux jeunes filles. Les images fortes avaient fait le tour du monde, rappelant que Jésus est serviteur. Depuis, François a célébré cinq fois la messe de la Cène du Seigneur auprès de prisonniers. 

Cette année, en raison des mesures de confinement le Souverain Pontife n'a pu se rendre au milieu carcéral, mais a associé les détenus aux méditations du Chemin de Croix. Le Saint-Père a en effet demandé à Don Marco Pozza, aumônier de la prison des Due Palazzi de Padoue (Nord) de préparer ces méditations. Parmi ceux qui ont écrit les textes qui seront lus lors des stations de cette Via Crucis place Saint-Pierre figurent «cinq prisonniers, la famille d'une victime de meurtre, la fille d'un homme condamné à la prison à vie, un éducateur, un agent de probation, la mère d'un prisonnier, un catéchiste, un frère volontaire, un agent de la police pénitentiaire, un prêtre accusé puis finalement acquitté après huit ans» a expliqué Don Marco au quotidien L'Avvenire.

Dieu nous parle à l'intérieur d'une histoire

Le Pape a été touché par ces méditations, et a ainsi enregistré un message audio transmis sur la radio italienne RTL ce vendredi matin 10 avril: «Je me suis installé dans les replis de vos paroles et je me suis senti le bienvenu chez moi. Merci d'avoir partagé un bout de votre histoire avec moi, explique le Saint-Père, Dieu se raconte et nous parle à l'intérieur d'une histoire, il nous invite à l'écouter attentivement et avec miséricorde.» 

Dans son message, le Pape explique aussi que les détenus ont « éparpillé [leurs] noms non pas dans la mer de l'anonymat, mais parmi les nombreuses personnes liées au monde de la prison. Ainsi, dans le Chemin de Croix, vous prêterez votre histoire à tous ceux qui, dans le monde, partagent la même situation». «Il est réconfortant de lire une histoire dans laquelle il y a des histoires non seulement de personnes en prison, mais aussi de tous ceux qui sont passionnés par le monde de la prison», ajoute François dans son message aux détenus de Padoue. 

«Je comprends votre souffrance»

Le Pape a donc souhaité cette année placer les prisonniers au pied de la Croix, coeur du message du Vendredi Saint. Une signification d'autant plus forte alors que la pandémie de coronavirus a jeté une lumière crue sur les difficiles conditions de vie dans de nombreuses prisons, en Italie ou dans d'autres pays. 

Don Marco Pozza souligne qu'en faisant confiance aux prisonniers dont il a la charge, François a leur a envoyé un message: « Votre bonne volonté m'est précieuse. La voix du Pape François est la seule voix qui fasse autorité dans le monde carcéral, a t-il précisé à L'Avvenire , comme pour dire : je comprends bien votre souffrance, cherchons à entrer en contact». Parmis les personnes qui porteront la Croix lors des stations ce vendredi soir place Saint-Pierre figureront des détenus de la prison de Due Palazzi.

  

10 avril 2020, 10:57