Vatican News
Le Crucifix miraculeux, le 27 mars 2020 sur la place Saint-Pierre. Le Crucifix miraculeux, le 27 mars 2020 sur la place Saint-Pierre.   (AFP or licensors)

La Semaine Sainte sous le regard bienveillant du Christ de Saint Marcel

Après avoir été exposé à l’occasion de la prière du 27 mars sur la place Saint-Pierre, l'effigie miraculeuse vénérée par les Romains revient au centre des liturgies.

Vatican News

La Semaine Sainte, le temps liturgique le plus important de l'année, commence à Saint-Pierre sous le regard du Christ de Saint Marcel, placé au centre, en arrière-plan, dans la Basilique Saint Pierre. C'est le crucifix miraculeux, rescapé de l'incendie de 1519 et porté par le peuple en procession pour mettre fin à l’épidémie de peste. Cette sculpture en bois, datant de la fin du XIVe siècle, a traversé la ville de Rome à de nombreuses reprises. La dernière fois, c'était il y a vingt ans, lorsque Saint Jean Paul II l'avait voulue dans la Basilique Vaticane pour la journée du Pardon, lors du Jubilé de l'an 2000. Le 15 mars dernier, le Pape François s’était rendu à l’église Saint Marcel au cœur de la capitale italienne, pour prier devant le Crucifix, puis il a voulu qu'il soit présent sur la place Saint-Pierre, vide, pour la Statio Orbis, la prière qu'il a présidée le 27 mars pour implorer la fin de la pandémie.

Un Crucifix qui a traversé l'histoire

Ce jour-là, comme vous le savez, il pleuvait. Et le Crucifix est l’une des images que des dizaines de millions de personnes ont regardées avec l'évêque de Rome, connectés par la télévision et l’internet. Il était exposé près de la façade de la basilique, mouillé par la pluie. Comme nous avons pu le constater ce matin, grâce à sa réapparition au centre de la liturgie de la Messe des Rameaux, l'œuvre n'a pas subi de dommages graves ou importants, contrairement à ce que certains ont pu dire. Seules quelques petites retouches ont été apportées au cours d'une matinée par les experts restaurateurs des musées du Vatican en accord avec la Surintendance italienne. Les retouches concernaient de petits décollements, également liés aux mouvements du bois, et en partie préexistants. Ces interventions minimales et rapides ont permis de sécuriser l’œuvre qui, après les célébrations de Pâques, retournera à l'église Saint Marcel.

Dans la tradition chrétienne, l'art et la beauté ont toujours joué un rôle fondamental, pour aider à entrer dans le mystère, dans la célébration liturgique, dans la prière, dans la connaissance de l'Écriture. Le Crucifix est une œuvre qui a traversé l'histoire de la ville éternelle en se chargeant de douleur, de prières, d'espoirs, de dévotion. Il a constitué une référence dans des moments particulièrement dramatiques de la vie des Romains au cours des siècles passés. C'est pourquoi sa présence sur la place Saint-Pierre le 27 mars, et aujourd’hui à l'intérieur de la Basilique pour les célébrations de la Semaine Sainte et de Pâques, a une signification profonde. Beaucoup de personnes dans le monde, en ce moment de douleur, ainsi que des dizaines de milliers de victimes de la pandémie, l'ont immédiatement compris.

05 avril 2020, 11:03