Recherche

Vatican News
Le traditionnel repas du Seder s'adapte aux circonstances Le traditionnel repas du Seder s'adapte aux circonstances  

Les vœux du Pape François à Israël pour Pessa'h

Ce 8 avril, le Pape François s’est entretenu par téléphone avec le président israélien Reuven Rivlin ; l'occasion pour les deux hommes d'échanger leurs voeux pour les fêtes de Pâques et de Pessa'h.

Ce mercredi 8 avril, le président Rivlin a appelé le Pape François qui lui a fait part de ses vœux et de sa proximité à l’occasion de la fête de Pessa'h, l’une des plus importantes du judaïsme et qui commémore la sortie d’Égypte du peuple hébreu sous la conduite de Moïse. Pessa'h célèbre le passage de l’esclavage (imposé par Pharaon) à la liberté, des ténèbres à la lumière et se tient le 14 du mois de Nisan, soit à la première lune de printemps.

 

Le président Rivlin de son côté a remercié le Pape pour son «message important» et son soutien contre l’antisémitisme, d’autant plus nécessaire en ces temps de pandémie qui voient une augmentation inquiétante des agressions contre les juifs. Il y a quelques jours, le gouvernement allemand alertait sur l’efflorescence de théories du complot, attribuant par exemple la propagation du coronavirus aux services secrets israéliens.

Adaptation en raison de l'épidémie

Le confinement étant en vigueur dans de nombreux pays, cette fête sera vécue de manière très spéciale par les juifs, à l’instar des chrétiens qui ne pourront se rendre dans les églises pour les liturgies du triduum pascal. Pessa'h est d’ordinaire un moment de retrouvailles familiales ; mais les recommandations rabbiniques et gouvernementales de ne pas se rassembler obligent à s’adapter, notamment pour le Seder, repas symbolique et très ritualisé, qui fait revivre à ses participants, à travers le récit de la Haggadah, l’exode des Hébreux.

En Israël même, les autorités ont opté pour un strict confinement pour toute la durée de la fête (de mardi à vendredi) avec bouclage des villes et mise en place de nombreux contrôles de police afin d’empêcher tout déplacement. Seules les personnes vivant sous le même toit ont pu rester ensemble pour le Seder.

Le pays compte plus de 8 000 cas de contaminations et recense une cinquantaine de décès liés au Covid-19. Les villes et quartiers ultra-orthodoxes sont particulièrement touchés par l’épidémie ; les mesures préconisées par les autorités ont tardé à s’y mettre en place, ces communautés ayant été rétives à s’y conformer et à les respecter.

09 avril 2020, 11:29