Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'audience générale du 22 avril 2020. Le Pape François lors de l'audience générale du 22 avril 2020.  (Vatican Media)

Audience générale: reconstruire une relation harmonieuse avec la Création

Lors de l’audience générale de ce mercredi 22 avril 2020, depuis la bibliothèque du Palais apostolique, le Pape François a évoqué la 50e Journée Mondiale de la Terre. Situant sa réflexion dans la lignée de "Laudato Si’", il l’a présentée comme une «opportunité pour renouveler notre engagement à aimer notre maison commune et à en prendre soin».

«Comme la tragique pandémie de coronavirus est en train de nous le démontrer, c’est seulement ensemble et en prenant en charge les plus fragiles que nous pourrons vaincre les défis globaux», a expliqué le Pape François. Il a donc invité à s’engager dans le soin de la maison commune, l’être humain étant à la fois fait de «matière terrestre», dépendant des fruits de la terre, et portant un «souffle vital qui vient de Dieu».

Apportant son soutien aux mouvements de défense de l’environnement, le Pape remarque que la dégradation de la nature a atteint un niveau qui met en péril la survie de l’être humain. La crise actuelle a donc aussi une dimension spirituelle. «Nous avons péché contre la terre, contre notre prochain, et en définitive contre le Créateur, le Père bon qui fournit ce qu’il faut pour chacun et qui veut que nous vivions ensemble en communion et prospérité». «Dieu pardonne toujours, nous les hommes nous pardonnons parfois, mais la Terre ne pardonne jamais», a remarqué le Pape en citant un dicton espagnol.

Retrouver l’harmonie

L’enjeu pour chaque personne est donc de retrouver une relation harmonieuse avec son prochain, et avec toute la Création. Si nous «avons ruiné l’œuvre du Seigneur» en exploitant les ressources de la Terre à un rythme effréné, «nous sommes appelés à retrouver le sens du respect sacré pour la terre, parce qu’elle n’est pas seulement notre maison, mais aussi la maison de Dieu».

Le défi spirituel est de réveiller «le sens esthétique et contemplatif que Dieu a placé en nous», a expliqué François en reprenant les termes de l’exhortation apostolique Querida Amazonia. La conversion écologique doit également se concrétiser dans un sens politique, et le Pape a rappelé l’importance de deux évènements programmés dans les prochains mois: la COP15 de Kunming en Chine, sur la biodiversité, et la COP26 de Glasgow, en Écosse, sur le changement climatique. Mais au niveau international comme sur le plan national et local, la concertation est essentielle, et la transformation écologique doit partir du bas, d’un mouvement populaire, et non pas être imposée d’en haut.

«En ce temps pascal de renouveau, engageons-nous à aimer et apprécier le magnifique don de la terre, notre maison commune, et à prendre soin de tous les membres de la famille humaine. Comme frères et sœurs que nous sommes, supplions ensemble notre Père céleste : “Envoie-sur nous ton Esprit et renouvelle la face de la terre”», a conclu le Pape en citant le Psaume 104.

 

 

22 avril 2020, 10:58