Recherche

Vatican News
Le Pape François célèbre la messe à la Maison Sainte-Marthe, le 12 mars 2020. Le Pape François célèbre la messe à la Maison Sainte-Marthe, le 12 mars 2020.   Éditorial

L'anniversaire d'un Pape qui nous guide en nous accompagnant

Le début de la huitième année du ministère pétrinien de François tombe au milieu de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. Le Pape le rappelait lors du mercredi des Cendres: «Nous sommes poussière, mais poussière précieuse, aimée de Dieu, destinée à vivre pour toujours».

Andrea Tornielli – Cité du Vatican

Le début de la huitième année du pontificat du Pape François tombe à un moment dramatique pour l'humanité entière, appelée à faire face à la pandémie de COVID-19.

L'appel, fort et pour tous, à garder les yeux fixés sur l'essentiel exige que cet anniversaire soit célébré différemment des années précédentes. En ces jours difficiles, alors que chacun de nous est dramatiquement confronté à la précarité de l'existence, le Pape François a choisi de nous accompagner par la prière, par le don à Marie et par la célébration quotidienne de l'Eucharistie dans la Messe à la Maison Sainte-Marthe, exceptionnellement diffusée en direct chaque matin et répandue dans le monde entier grâce au streaming.  

Ce sont précisément ces messes, les célébrations quotidiennes du Pape, comme «curé» qui prêche à de petits groupes de fidèles, racontant ce que la méditation de la Parole de Dieu proclamée ce jour-là a suscité en lui, représentent l'une des nouveautés les plus significatives du pontificat.

«Un accompagnement au quotidien», devenu rendez-vous réconfortant pour de nombreuses personnes qui, au cours de ces sept années, ont cherché et lu la synthèse de l'homélie de Sainte Marthe offerte par les médias du Vatican.

Désormais, cet accompagnement simple et concret du Pape qui célèbre la messe dans la chapelle de sa résidence en offrant le sacrifice eucharistique pour ceux qui souffrent, pour les malades, pour leurs proches, pour les médecins, les infirmières, les bénévoles, les personnes âgées seules, les prisonniers, les autorités, est devenu encore plus évident et réconfortant.

Le mercredi des Cendres, alors que l'urgence du coronavirus n'était pas encore si évidente, le Successeur de Pierre affirmait: «Commençons le Carême en recevant les cendres: 'Souviens-toi que tu es poussière, et que tu retourneras à la poussière. La poussière sur nos têtes nous ramène à la terre, nous rappelle que nous venons de la terre et que nous y retournerons. Nous sommes faibles, fragiles, mortels. Dans le cours des siècles et des millénaires, nous sommes de passage ; devant l’immensité des galaxies et de l’espace nous sommes minuscules. Nous sommes poussière dans l’univers. Mais nous sommes la poussière aimée de Dieu. Le Seigneur a aimé recueillir notre poussière dans ses mains et y insuffler son haleine de vie (cf. Gn 2, 7). Nous sommes ainsi une poussière précieuse, destinée à vivre pour toujours. Nous sommes la terre sur laquelle Dieu a versé son ciel, la poussière qui contient ses rêves. Nous sommes l’espérance de Dieu, son trésor, sa gloire».

Le Pape concluait sa très belle homélie par ces mots: «Soyons réconciliés pour vivre comme des enfants bien-aimés, comme des pécheurs pardonnés, comme des malades guéris, comme des voyageurs accompagnés. Permettons-nous d'aimer pour aimer. Laissons-nous relever, pour marcher vers le but, Pâques. Nous aurons la joie de découvrir que Dieu nous ressuscite de nos cendres».

C'est précisément pour témoigner de ce regard d'espérance et de cette étreinte adressée à tous que le Pape, qui nous conduit en nous accompagnant, a voulu, le mardi 10 mars, au début de la messe à Sainte-Marthe, prier en particulier pour les prêtres, afin qu'ils aient en ce moment la force d'accompagner, de réconforter et d'être proches de ceux qui souffrent. Et, tout en prenant toutes les précautions possibles, ils devraient avoir «le courage d'aller voir les malades, en apportant la force de la Parole de Dieu et de l'Eucharistie et d'accompagner les agents de santé, les volontaires» dans le service extraordinaire qu'ils accomplissent.

 

12 mars 2020, 16:00