Recherche

Vatican News

Angélus: le témoin du Christ est choisi par grâce non par ses capacités

Dieu ne choisit pas ses témoins selon des critères humains; c’est un choix gratuit et inconditionnel, fruit d’une «amitié divine qui ne demande rien en retour». C’est ce qu’a affirmé le Pape François ce dimanche avant la prière de l’Angélus qu’il a récitée, de manière exceptionnelle, depuis la Bibliothèque apostolique vaticane.

C'est donc un Angélus bien particulier, puisque non public, et retransmis en direct vidéo depuis la Bibliothèque du palais apostolique qui s'est tenu aujourd'hui. Cette mesure exceptionnelle, qui sera également appliquée à l'audience générale du mercredi 11 mars, a été prise en conformité avec les directives des autorités civiles italiennes afin de limiter la propagation du Covid-19. Le Pape a d'ailleurs évoqué ce dispositif inédit. «Cette prière de l'Angélus est un peu étrange, a commencé le Souverain Pontife, avec le Pape “en cage” dans la bibliothèque, mais je vous vois et je suis proche de vous».

Il a centré ensuite sa courte catéchèse pré-Angélus à l’Évangile de ce deuxième dimanche de carême, qui narre l’épisode de la Transfiguration du Seigneur (Mt 17, 1-9). Jésus prend avec lui trois de ses disciples, Pierre, Jacques et André, et les emmène sur une «haute montagne» -dans la Bible, lieu-symbole de la rencontre avec Dieu;  c’est là qu’il est transfiguré devant eux.

Dieu choisit selon son dessein d'amour

À travers cet événement merveilleux, les trois disciples «sont appelés à reconnaitre en Jésus le fils de Dieu resplendissant de gloire». Ils progressent dans la connaissance de leur maître «en se rendant compte que l’aspect humain n’exprime pas toute sa réalité»; à eux se révèle la dimension «ultraterrestre et divine de Jésus». «Le Père céleste lui-même confirme “l’investiture” de Jésus déjà faite le jour de son baptême au Jourdain et invite les disciples à l’écouter et à le suivre».

Le Pape souligne que Jésus choisit d’emmener avec lui uniquement Pierre, Jacques et Jean et leur réserve le «privilège» de le contempler dans toute sa gloire. Et pourtant, ce sera bien Pierre qui le reniera par trois fois; tandis que Jacques et Jean lui demanderont de siéger à sa droite dans le Royaume des cieux. «Jésus ne choisit pas selon nos critères, explique François, mais selon son dessein d’amour. Il s’agit d’un choix gratuit, inconditionnel, une initiative libre, une amitié divine qui ne demande rien en retour». Comme il l’a fait fait pour ces trois disciples, le Seigneur «appelle aujourd’hui certains à rester près de lui, afin de pouvoir témoigner». «Être témoin est un don que nous n’avons pas mérité : nous nous sentons inadaptés, mais nous ne pouvons rester en retrait avec l’excuse de notre incapacité», observe le Saint-Père.

Témoins par le baptême et la confirmation

Certes, nous ne sommes pas allés sur le Mont Tabor, et nous n’avons pas vu le Christ briller comme le soleil; et pourtant, «la Parole de Salut nous été remise, la foi nous a été donnée et nous avons fait l’expérience, sous diverses formes, de la joie de la rencontre avec Jésus».

«Dans ce monde marqué par l’égoïsme et l’avidité, a poursuivi le Pape, la lumière de Dieu est obscurcie par les préoccupations du quotidien». Nous trouvons souvent des excuses pour ne pas prier, pour ne pas rendre service ou répondre aux besoins des autres, fait-il encore remarquer. «Mais nous ne devons pas oublier que le baptême et la confirmation que nous avons reçus ont fait de nous des témoins, non en raison de nos capacités, mais grâce au don de l’Esprit».

«Que la Vierge Marie nous obtienne cette docilité à l'Esprit, qui est indispensable pour nous mettre résolument en chemin sur la voie de la conversion», a conclu le Pape avant de réciter la prière de l'Angélus; 

08 mars 2020, 12:20