Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'angélus du 1er mars 2020 Le Pape François lors de l'angélus du 1er mars 2020  (Vatican Media)

Angélus : ne jamais dialoguer avec la tentation

Succomber à la tentation nous éloigne de Dieu. La sensation d’autosuffisance est illusoire. C’est ce qu’a rappelé le Pape François ce dimanche lors de la prière de l’angélus place Saint-Pierre. En ce premier dimanche de Carême, il est revenu sur l’épisode narré dans l’évangile de saint Mathieu où Satan tente par trois fois Jésus qui s’était retiré dans le désert.

Xavier Sartre – Cité du Vatican

Quand Jésus se retire dans le désert pour jeûner pendant quarante jours, après son baptême dans le Jourdain, Satan essaie par trois fois de le tenter. Lors de sa première tentative, il incite Jésus à transformer une pierre en pain pour se rassasier. Le Fils de Dieu refuse, affirmant que l’homme se nourrit aussi de chaque parole de Dieu, raconte le Pape qui explique : «il se réclame de Moïse quand il rappelle au peuple le long chemin accompli dans le désert, au cours duquel il a appris que sa vie dépend de la Parole de Dieu».

Jésus pare la seconde tentative du diable qui cette fois, cite les Écritures Saintes et le pousse à demander l’aide de Dieu. «Mais cette fois encore, Jésus ne se laisse pas confondre parce que qui croie sait que Dieu ne le met pas à l’épreuve mais s’en remet à sa bonté».

Enfin, lors de la dernière tentation, «le malin voudrait détourner Jésus de l'accomplissement de sa mission, en lui offrant une perspective de messianisme politique», poursuit le Pape. Mais là encore, Jésus ne succombe pas et «repousse l’idolâtrie du pouvoir et de la gloire humaine et, à la fin, chasse le tentateur», lui rappelant que l’on ne doit adorer que Dieu.

Se fier à la Parole de Dieu

«Ne jamais dialoguer avec le diable, avec la tentation», exhorte le Pape. «Jésus ne répond pas au diable avec ses mots, mais avec la Parole de Dieu».

 

Aujourd’hui comme hier, dans le désert, «Satan fait irruption dans la vie des personnes pour les tenter avec ses propositions alléchantes» met en garde François. «Il mélange sa voix à celles si nombreuses qui cherchent à domestiquer nos consciences», insiste-t-il, pointant du doigt les messages qui nous invitent à se laisser tenter «par le frisson de la transgression».

«L'expérience de Jésus nous enseigne que la tentation est la tentative de prendre des chemins alternatifs à ceux de Dieu, qui nous donnent le sentiment d'être autosuffisants, de jouir de la vie comme une fin en soi. Mais tout cela est illusoire - conclut le Pape- on se rend vite compte que plus on s'éloigne de Dieu, plus on se sent impuissant et désemparé face aux grands problèmes de l'existence».

01 mars 2020, 12:08