Recherche

Vatican News
Une foule impressionnante d'Iraniens, le 5 janvier 2020, dans la ville sainte chiite de Mashhad venue rendre hommage au général Soleimani, tué dans un raid américain en Irak Une foule impressionnante d'Iraniens, le 5 janvier 2020, dans la ville sainte chiite de Mashhad venue rendre hommage au général Soleimani, tué dans un raid américain en Irak 

Le Pape appelle au dialogue dans un contexte mondial de tension

À l’issue de la prière de l’Angélus, le Souverain pontife a fait allusion à l’«atmosphère terrible de tension» ressentie actuellement «dans tant d’endroits du monde». Le Pape n’évoque pas directement la situation au Moyen-Orient, mais appelle plus génériquement les parties à «maintenir la flamme du dialogue, de la maîtrise de soi» et à rejeter l’inimité.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Comme l’affirmait le nonce apostolique en Iran ce vendredi à Vatican News, le Pape est informé en temps réel de la situation au Moyen-Orient. Manifestement préoccupé par les tensions qui se font ressentir depuis la mort d’une figure clé iranienne dans un raid américain ce vendredi en Irak, le Saint-Père n’a pas manqué ce dimanche d’appeler au dialogue à l’issue de la prière de l’Angélus.

«Dans tant d’endroits du monde, on sent une atmosphère terrible de tension», a-t-il dit, mettant en garde contre toute velléité belliqueuse. «La guerre ne conduit qu’à la mort et à la destruction» rappelle-t-il.

Dans ce contexte de crispation, le Pape appelle «toutes les parties à maintenir la flamme du dialogue et la maîtrise de soi, et à mettre en échec l’ombre de l’inimité». Il a demandé à la foule de pèlerins réunie place Saint-Pierre de prier en silence «pour que le Seigneur nous donne cette grâce

 

En ce premier dimanche de l’année, François a également renouvelé ses vœux de sérénité et de paix. Dans les moments difficiles comme dans les moments de joie, il appelle à s’en remettre au Seigneur «qui est notre espérance». Le Pape a rappelé l’engagement pris lors de la Journée mondiale de la Paix, le 1er janvier dernier: «la paix comme chemin d’espérance : dialogue, réconciliation et conversion écologique». Avec la grâce de Dieu, «nous pourrons le mettre en pratique», a-t-il conclu.

05 janvier 2020, 13:07