Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de l'homélie du 31 décembre 2019. Le Pape François lors de l'homélie du 31 décembre 2019.  (Vatican Media)

Te Deum : Dieu change le monde à travers de petits gestes d’amour

Après avoir créé la surprise en se déplaçant dans une paroisse romaine pour assister, comme un simple fidèle, aux obsèques d’une amie de 95 ans décédée hier, le Pape François a conclu l’année comme chaque 31 décembre avec la célébration des premières vêpres de la Solennité de Sainte Marie Mère de Dieu et le Te Deum à la basilique Saint-Pierre, en action de grâces pour l’année écoulée.

Dans son homélie, François a mis en garde contre la tentation d’enfermer Dieu dans le temple. Dieu «habite au milieu de son peuple», a-t-il souligné. «Sa fidélité est concrète, elle est proche de l’existence quotidienne de ses enfants», a remarqué François en soulignant que dans l’Évangile, «quand Dieu veut faire nouvelles toutes choses par le moyen de Son Fils, Il ne commence pas par le temple, mais par le ventre d’une femme petite et pauvre».

Le Pape a relevé le caractère extraordinaire de ce choix de Dieu, qui «ne change pas l’histoire à travers les hommes puissants des institutions civiles et religieuses, mais à partir des femmes de la périphérie de l’empire, comme Marie», ou Élisabeth, pourtant connue comme une femme stérile.

La Parole de Dieu incarnée dans le quotidien de la population de Rome

L’évêque de Rome s’est alors interrogé sur les grandeurs et les paradoxes de sa ville, qui demeure sous le regard de Dieu malgré toutes les difficultés de la vie. «Rome n’est pas seulement une ville compliquée, avec beaucoup de problèmes, avec des inégalités, de la corruption et des tensions sociales. Rome est une ville dans laquelle Dieu envoie sa Parole, qui s’enracine par le moyen de l’Esprit dans le cœur de ses habitants et les pousse à croire, à espérer malgré tout, et à aimer en luttant pour le bien de tous», a martelé François.

À quelques heures du changement d’année, le Pape a délivré un encouragement au peuple de son diocèse. «Je pense à tant de personnes courageuses, croyantes et non-croyantes, que j’ai rencontré ces années et qui représentent le cœur battant de Rome. Vraiment Dieu n’a jamais oublié de changer l’histoire et le visage de notre ville à travers le peuple des petits et des pauvres qui l’habitent», a martelé François. Avec tous, «témoigner de la vie nouvelle de l’Évangile est un service d’amour qui change la réalité», a tenu à marteler l’évêque de Rome, qui a salué la maire de la ville, Virginia Raggi, au terme de ce moment liturgique généralement peu médiatisé sur le plan international, mais auquel la population romaine est très attachée.

Et pour sa dernière apparition publique de 2019, au terme de la célébration, le Pape François s’est déplacé sur la Place Saint-Pierre pour visiter la crèche qui y est installée depuis la première semaine de l’Avent. Avec sa bonhommie habituelle, et visiblement ravi de ces occasions de contact direct, il s’est livré à de nombreux échanges avec les pèlerins présents, accordant une attention particulière aux enfants.

Vêpres et Te Deum du 31 décembre 2019
31 décembre 2019, 18:53