Recherche

Vatican News
Le Pape face à la représentation de Notre-Dame-de-Guadalupe, le 12 décembre 2018 à la basilique Saint-Pierre. Le Pape face à la représentation de Notre-Dame-de-Guadalupe, le 12 décembre 2018 à la basilique Saint-Pierre.  (Vatican Media)

Message aux académies : François souligne la valeur de la mariologie

François a envoyé un message pour la 24e session publique des Académies pontificales. Son texte a été lu en ouverture, ce mercredi 4 décembre 2019, par le cardinal-Secrétaire d’État Pietro Parolin.

«L'Académie est un lieu où le savoir devient service, car sans le savoir issu de la collaboration et menant à la coopération, il n'y a pas de développement humain authentique et intégral. L'Académie est, dans son domaine, une expérience et un modèle de synodalité. C'est aussi une force d'évangélisation qui appartient au présent de l'Église et à sa mission.»

C'est par ces mots que François a ouvert son message pour la rencontre publique solennelle des sept Académies pontificales, dont le Conseil de Coordination est présidé par le cardinal Gianfranco Ravasi. L'édition d'aujourd'hui est organisée par l’Académie mariale, qui célèbre cette année le 60e anniversaire de son institution, par saint Jean XXIII, le 8 décembre 1959.

Marie, modèle pour toute l’Église

Le Pape a réfléchi brièvement sur le thème choisi : «Marie, la voie de la paix entre les cultures», et dans le texte il a passé en revue l'importance que les différents pontificats ont réservée à la mariologie.

L'expérience dramatique des deux guerres mondiales a conduit Pie XII à montrer, dans le signe de l'Assomption, un phare de paix pour une humanité inquiète et effrayée. Le Concile Vatican II a donc indiqué dans la Mère du Seigneur le modèle d'une Église «experte en humanité», afin qu'elle puisse servir les aspirations les plus profondes du cœur humain.

La victoire de l'espoir sur l'angoisse

Dans les écrits de Paul VI, «le lien entre la Sainte Vierge et le peuple croyant résonne haut, clair, conscient et passionné. Et à l'homme contemporain opprimé par l'angoisse et la solitude, la Vierge offre une vision sereine et rassurante : la victoire de l'espérance sur l'angoisse, de la paix sur le trouble», a souligné François.

Saint Jean Paul II, d'autre part, a permis à «la Mère du Rédempteur de devenir la raison et l'inspiration d'une rencontre renouvelée et d'une fraternité retrouvée comme voies d'accès pour l'Eglise et le monde dans le nouveau millénaire» et il a voulu que la mariologie ait un rôle dans la formation théologique universitaire et dans le dialogue entre connaissances, espérant aussi que cette branche puisse entrer dans les questions essentielles de notre époque.

Enfin, Benoît XVI a exhorté à maintes reprises les chercheurs à étudier la relation entre la mariologie et la théologie de la Parole. En fait, note François, l'Académie mariale pontificale a accompagné le Magistère universel de l'Église dans la recherche et la coordination des études mariologiques :

«Ces engagements sont un témoignage clair de la manière dont la mariologie est une présence nécessaire du dialogue entre les cultures, capable de nourrir la fraternité et la paix», souligne le Pape François, qui montre donc que Marie constitue une trame, un lien entre les différents pontificats.

04 décembre 2019, 19:14