Vatican News
Le Pape François et les représentants d'ONG d'inspiration catholique, samedi 7 décembre 2019, au Palais apostolique. Le Pape François et les représentants d'ONG d'inspiration catholique, samedi 7 décembre 2019, au Palais apostolique.   (Vatican Media)

Le Pape François encourage les ONG d’inspiration catholique

En recevant les participants au 4ème Forum des ONG d’inspiration catholique tenu à Rome du 5 au 7 décembre 2019, le Pape François a loué l’audace et l’imagination des ONG, les exhortant à toujours placer la dignité de l’être humain au centre.

Le Pape François a reçu les représentants pontificaux et représentants de certains dicastères de la Curie romaine, et membres d’organisations non gouvernementales d’inspiration catholique, venues à Rome pour un forum sur l’inclusion du 5 au 7 décembre 2019 (4ème Forum des ONG catholiques).

L’Église ancrée dans le monde

«Par ce biais, vous désirez donner un témoignage concret de sorte que les plus vulnérables puissent être accueillis, inclus, afin de faire du monde une ‘‘maison commune’’», a signifié François devant la centaine de participants en salle du Consistoire du Palais apostolique.  

«Vous donnez ainsi vie à ce qu’a affirmé le Concile Vatican II: l’Église «est dans ce monde et […] elle vit et agit avec lui» (Gaudium et spes, n. 40)».

Formation, moyens, esprit d’équipe

Cette affirmation conciliaire est encore d’une grande actualité pour le Saint-Père, qui en a souligné trois aspects: la formation des membres, la mise à disposition des moyens nécessaires et le partage des initiatives dans un esprit de travail en équipe.

Une grande foi et une grande confiance

À propos de la formation, le Souverain pontife estime que la complexité du monde et «la crise anthropologique dans laquelle nous sommes immergés» exigent un «témoignage cohérent de vie pour pouvoir susciter un dialogue et une réflexion positive sur la dignité humaine».

Pareil témoignage suppose deux exigences: d’une part, «une grande foi et une grande confiance, avec la conscience que nous sommes des instruments de l’action de Dieu dans le monde», car ce n’est pas «notre efficacité» qui compte d’abord; d’autre part, a fait observer François, «il faut une préparation professionnelle adéquate dans les matières scientifiques et humaines pour savoir les présenter dans une perspective chrétienne».

Le Pacte global sur l’éducation

Dans ce sens, la doctrine sociale de l’Église offre un ensemble de principes ecclésiaux adéquats pour mieux servir l’humanité. Et le Pape de mentionner son appel mondial afin de reconstruire «un Pacte global sur l’éducation, qui forme pour la paix et la justice, l’accueil des peuples et la solidarité universelle et qui prend également en compte la protection de la ‘‘maison commune’’».

De grandes œuvres avec de modestes moyens

Ensuite, vient la nécessité de «disposer des moyens matériels nécessaires» afin d’atteindre les objectifs visés. Le Pape a rappelé la parabole des talents.

«Nous ne devons pas nous décourager. Il faut savoir que l’Église a toujours réalisé de grandes œuvres avec de modestes moyens ; il faut certes se les procurer, et faire fructifier au maximum ses propres talents, mais en montrant par-là que tout pouvoir nous vient de Dieu, pas de nous», a-t-il affirmé en ce sens.

«C’est là que s’enracine votre richesse». Pour le reste, «Dieu est assez puissant pour vous donner toute grâce en abondance, afin que vous ayez, en toute chose et toujours, tout ce qu’il vous faut, et même que vous ayez en abondance de quoi faire toute sorte de bien» (2 Co 9, 8).

Audace et imagination nouvelles

Enfin, il s’agit de «partager des initiatives dans un esprit de travail en équipe».

«La collaboration dans des projets communs fait resplendir encore davantage la valeur des œuvres, car on met en évidence quelque chose qui est connaturel à l’Église»: marcher ensemble dans la même mission (syn-odos) au service du bien commun, à travers la «coresponsabilité» et la contribution de chacun. 

Et pour cause, le monde d’aujourd’hui demande «une audace nouvelle et une imagination nouvelle», afin d’ouvrir d’autres voies de dialogue et de coopération, pour favoriser une «culture de la rencontre», où la dignité de l’homme, selon le dessein créateur de Dieu, est mise au centre.

07 décembre 2019, 12:15