Recherche

Vatican News
Des sapins de Noël dans les rues de Bangkok. Des sapins de Noël dans les rues de Bangkok. 

Bangkok attend le Pape François

La Thaïlande, étape initiale du 32ème voyage apostolique du Pape, le 4ème en Asie, un continent où 85% de la population n'est pas baptisée; où les catholiques sont partout minoritaires à l’exception des Philippines ; une terre donc de mission. «Disciples et missionnaires» c’est d’ailleurs le thème de la visite du Pape en Thaïlande. 350 ans après l’envoi des premiers missionnaires au Siam, le Pape vient encourager la minorité catholique qui s'y trouve, soit 0,58% de la population.

Marie Duhamel – Envoyée spéciale en Thaïlande

Il fait 35 degrés à Bangkok, mais l’on voit apparaître ici et là, entre deux autels bouddhistes, des sapins de Noël petits et gigantesques au détour 'un centre commercial. Les Thaïlandais ne connaissent pourtant que peu de choses de la Nativité.

Dans le royaume, 95% de la population est bouddhiste Theravada, confession du roi et partie prenante de leur identité. 

Parmi eux vit néanmoins un petit troupeau catholique: des montagnards, animistes, Karens, ou Chinois d’origine, convertis grâce aux témoignages des prêtres des Missions étrangères de Paris, présents à la demande du Vatican depuis 1660 au Siam. Ici, les étrangers s'appellent d'ailleurs tous des fallang, ce qui veut dire français en Thaï.

À rejoindre les MEP, à partir de 1927, l'on retrouve des salésiens, rédemptoristes ou jésuites. Tous ces missionnaires ont construit des hôpitaux dont celui que le Pape visitera jeudi, des écoles dont la réputation d'excellence n'est plus à faire et où le désir d’une conversion est né chez certains issus de familles se trouvant loin de l’Église.

C’est une petite communauté mais extrêmement soudée que le Pape appellera à non seulement vivre, mais à annoncer l’Évangile, en bonne intelligence avec leurs frères bouddhistes.

Si ces derniers ne comprennent pas l’idée de Verbe incarné ou de l’absolution, si le catholicisme est encore dans leurs esprits une religion de l’Occident, ils apprécient néanmoins les bonnes actions de ses membres, et les respectent. C’est pour renforcer ces liens de fraternité que François rendra visite jeudi au patriarche suprême des bouddhistes.

Les paroles du Pape, qui représente pour tous un homme de paix, seront écoutées car, derrière les apparences, certaines blessures ont besoin d’être pansées, comme les anciens affrontements entre chemises rouges et jaunes, un pouvoir renversé en 2014 et, au sud, une rébellion séparatiste musulmane qui perdure.   

20 novembre 2019, 18:31