Recherche

Vatican News
Des religieuses thaïlandaises attendent le Pape François près de la paroisse Saint-Pierre, dans le district de Sam Phran, le 22 novembre 2019 Des religieuses thaïlandaises attendent le Pape François près de la paroisse Saint-Pierre, dans le district de Sam Phran, le 22 novembre 2019  (ANN WANG)

Un premier bilan de la visite du Pape François en Thaïlande

Le Saint-Père est attendu ce samedi au Japon, seconde étape de sa 4ème tournée asiatique. Il rencontrera les catholiques nippons, minorité encore plus réduite que celle de Thaïlande, la première étape de ce 32ème voyage apostolique. Au “pays du sourire”, le Pape était venu célébrer la création il y a 350 ans du premier vicariat apostolique dans le pays, l’occasion de relancer l’esprit de mission parmi les 380 000 catholiques thaïlandais. Le compte-rendu de notre envoyée spéciale à Bangkok, Marie Duhamel.

Marie Duhamel - envoyée spéciale à Bangkok

«J’ai pleuré pendant toute la messe», confiait une jeune thaïe convertie, «c’était des larmes de joie». Les catholiques thaïlandais n’arrivent toujours pas à croire que le Pape est venu les voir chez eux, leur donnant une visibilité inédite dans ce pays à 95% bouddhiste, pour certains, la possibilité d’exister et de témoigner de leur foi sur la scène publique. Le Pape est d’ailleurs venus les voir pour cela, afin de les encourager à se faire disciples missionnaires du Christ. Aux catéchistes, religieux et prêtres, il demande d’être des passionnés de Jésus et des lutteurs aguerris de la foi, de cultiver leur fécondité apostolique en inculturant toujours plus l’Évangile; aux évêques de s’abandonner à l’Esprit Saint comme l’ont fait les premiers missionnaires; aux jeunes avec lesquels il a conclu son voyage, il a suggéré de s’enraciner dans la foi de leurs ainés qui ont découvert avant eux que le secret d’un cœur heureux est de s’ancrer en Jésus.

 

À tous,  le Saint-Père a demandé d'accueillir les mis aux banc de la société au sein de la famille du Seigneur, tous sont invités à sa table: malades, mendiants, drogués ou victimes de la traite, un des fils rouge de ses discours. En Thaïlande, les écoles, les hôpitaux, les œuvres de l’Église sont reconnues et estimées par les bouddhistes. François a proposé à leur patriarche une plus grande collaboration. Les religions sont des phares d’espérance, des ferments et des garants de fraternité: à une vingtaine de leader religieux, le Pape a proposé un antidote aux effets dévastateurs de la mondialisation... oser la rencontre et le dialogue comme chemin, la collaboration mutuelle comme conduite, et la connaissance réciproque comme méthode et critère pour rendre ensemble service à la paix et la justice.

Visite à une autre minorité: les catholiques japonais 

Ce 23 novembre, le Pape François arrivera au Japon, seconde étape de sa 4ème tournée asiatique. À Tokyo, il rencontrera l’empereur et le Premier ministre, les autorités mais également les victimes du séisme, du tsunami et de la catastrophe de Fukushima survenus en 2011. La question nucléaire qui sera prégnante aussi bien sûr à Nagasaki et Hiroshima. Le Pape vient en défenseur de la vie dans ce pays de tradition shinto-bouddhiste, où les catholiques ne représentent que 0,42% de la population. Une minorité encore plus réduite que celle de Thaïlande.

23 novembre 2019, 07:36