Recherche

Vatican News
Le Pape François durant son homélie à la cathédrale de Bangkok, le 22 novembre 2019. Le Pape François durant son homélie à la cathédrale de Bangkok, le 22 novembre 2019.  (Vatican Media)

Le Pape encourage les jeunes de Thaïlande à cultiver l’amitié avec le Christ

Le Pape a présidé une messe pour les jeunes, ce vendredi 22 novembre 2019, à la cathédrale de l’Assomption à Bangkok. Outre ceux qui étaient présents à l’intérieur, dans une atmosphère de grande ferveur, environ 10 000 jeunes ont assisté à la célébration depuis le parvis de la cathédrale.

«Allons à la rencontre du Christ Seigneur qui vient , a exhorté François dès le début de son homélie. «L’Evangile que nous venons d’entendre nous invite à nous mettre en marche et à regarder l’avenir afin d’aller à la rencontre de la chose la plus belle qu’il veuille nous offrir : la venue définitive du Christ dans nos vies et dans notre monde», a précisé l’évêque de Rome, en expliquant que Jésus précède nos attentes.

«Avant même d’aller à sa recherche, nous savons que le Seigneur nous cherche, qu’il vient à notre rencontre et nous appelle à travers les vicissitudes d’une histoire à bâtir, à créer et à inventer. Allons de l’avant avec joie parce que nous savons que là, il nous attend.» «Le Seigneur sait que par vous, les jeunes, l’avenir entre dans ce pays et dans le monde», a assuré François, dans un pays marqué par une très faible natalité et donc par une diminution progressive du nombre de jeunes par rapport aux générations plus anciennes.

Garder la vigilance pour accueillir la visite du Seigneur

«L’Évangile d’aujourd’hui nous parle de dix jeunes filles invitées à regarder l’avenir et à participer à fête du Seigneur. Le problème, c’est que certaines parmi elles n’étaient pas prêtes à le recevoir ; non pas parce qu’elles s’étaient endormies, mais parce que l’huile nécessaire, le combustible intérieur pour maintenir allumé le feu de l’amour, leur a manqué. Elles étaient animées d’un grand désir et d’une grande motivation, elles voulaient répondre à l’appel, à l’invitation du Maître mais, avec le temps, elles se sont peu à peu assoupies, leurs forces et leurs envies se sont épuisées et elles sont arrivées en retard. »

François a donc averti sur le risque de l’affadissement de la foi, qui nous menace tous : «Il arrive fréquemment que, face aux problèmes et aux obstacles qui sont très souvent nombreux, comme chacun d’entre vous le sait très bien dans son cœur, face à la souffrance des personnes que nous aimons ou à l’impuissance devant des situations qui nous paraissent désespérées, l’incrédulité et l’amertume s’installent et s’infiltrent silencieusement dans nos rêves, nous refroidissent le cœur, nous font perdre la joie et nous amènent à arriver en retard.»

Il faut donc prendre soin du «trésor sacré» laissé par les générations précédentes qui ont fait vivre l’Évangile en Thaïlande. «Chers amis, pour que le feu de l’Esprit ne s’éteigne pas et que vous puissiez garder vifs le regard et le cœur, il faut que vous soyez bien enracinés dans la foi de nos aînés : parents, grand parents et maîtres. Non pas pour rester prisonniers du passé mais pour apprendre à avoir ce courage capable de nous aider à répondre aux nouvelles situations historiques. Dans leur vie, ils ont surmonté de nombreuses épreuves et de nombreuses souffrances. Mais, en chemin, ils ont découvert que le secret d’un cœur heureux, c’est la sécurité que nous trouvons lorsque nous sommes ancrés, enracinés en Jésus : dans sa vie, dans ses paroles, dans sa mort et résurrection.»

Garder une foi enracinée

François a donc appelé les jeunes à garder un enracinement solide dans la foi, et à ne pas se laisser distraire par des choses plus attractives en apparence, mais qui dispersent de l’essentiel et finissent par créer de l’amertume. «Chers jeunes, vous êtes une génération nouvelle, aux espérances, questions et rêves nouveaux. (…)  L’amitié cultivée avec Jésus-Christ est l’huile nécessaire pour éclairer le chemin, votre chemin, mais aussi celui de tous ceux qui vous entourent : amis, voisins, compagnons d’études et de travail, y compris le chemin de ceux avec lesquels vous êtes en total désaccord.»

«Allons à la rencontre du Christ Seigneur qui vient , a enfin répété le Pape, en reprenant la formulation initiale de son homélie. «N’ayez pas peur de l’avenir et ne vous laissez pas affaiblir. Au contraire, sachez que là, le Seigneur vous attend pour préparer et célébrer la fête de son Royaume», a-t-il conclu.

Au terme de la messe, lors de la procession finale, le Saint-Père, visiblement ému, a longuement étreint plusieurs jeunes handicapés qui étaient présents au premier rang. Il a également salué la foule présente à l’extérieur. Puis, dans la sacristie de la cathédrale, le Pape a béni 25 pierres qui serviront à la construction de nouvelles églises en Thaïlande. Il a également salué le personnel de l’archevêché de Bangkok, avant de rentrer à la nonciature apostolique pour le dîner et sa dernière nuit en Thaïlande.

Il prendra l’avion samedi matin vers 9h30 heure de Bangkok, pour atterrir au Japon vers 17h40, heure de Tokyo, où la deuxième partie de sa tournée en Asie commencera par une rencontre avec l’épiscopat local.

22 novembre 2019, 12:29