Recherche

Vatican News
Le Pape saluant une famille lors de l'audience au Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. Le Pape saluant une famille lors de l'audience au Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie.  (Vatican Media)

Le Pape François invite les laïcs à cultiver le sens ecclésial

Le Pape François a reçu ce matin les participants à la première Assemblée plénière du Dicastère pour les Laïcs, la Famille et la Vie. Il s’agissait de la première assemblée plénière de ce dicastère depuis son institution en 2016, avec la fusion des anciens conseils pontificaux pour les Laïcs et la Famille.

Dans son intervention, le Pape a expliqué que les membres du dicastère doivent cultiver le sens ecclésial, c’est-à-dire dépasser la perspective locale pour se situer dans une dynamique universelle: «l’Église ne s’identifie pas avec mon diocèse de provenance, ou avec le mouvement ecclésial auquel j’appartiens, ou avec l’école théologique ou la tradition spirituelle dans laquelle je me suis formé». Le sens ecclésial doit donc amener chacun à «aller au-delà de ses propres compétences personnelles de théologien, professeur, médecin, conférencier, formateur pastoral, pour assumer la perspective de l’Église-mère».

Le sens ecclésial passe aussi par la concorde entre tous, sans logique de favoritismes ou de préférences. Différents niveaux de collaboration sont nécessaires, entre laïcs, prêtres et consacrés, entre jeunes et anciens, entre les différents mouvements, afin d’éviter les «antagonismes stériles» et d’encourager toujours «une collaboration fraternelle en vue du bien commun de l'unique famille qu’est l’Église». La mémoire des anciens conseils pontificaux doit être cultivée et préservée, avec un regard réaliste sur les défis actuels, et en se situant toujours dans une logique fraternelle.

Cultiver un regard privilégié sur les périphéries humaines

Les laïcs membres de ce dicastère doivent s’inspirer de leurs propres joies et difficultés dans le quotidien, afin d’éviter de cultiver «un regard trop détaché et désincarné sur la réalité». L’enjeu est de devenir des «signes visibles de la présence de Dieu dans tout environnement», y compris pour ceux qui vivent «dans des conditions de pauvreté et d’instabilité sociale, de persécution religieuse, de propagande idéologique anti-chrétienne.»

Il faut porter une attention particulière à «ceux qui n’appartiennent à aucune réalité ecclésiale particulière ; à ceux qui vivent dans les régions les plus isolées de la terre et qui ont peu d’opportunités de formation et de croissance humaine et spirituelle ; à ceux qui représentent une petite minorité dans leur pays et vivent dans des contextes multi-religieux ; à ceux qui nourrissent leur foi exclusivement à travers la religiosité populaire ; à ceux qui sont évangélisés par la seule vie de prière vécue en famille.»

François a conclu son intervention en invitant et à ne pas «cléricaliser» les laïcs et en appelant à une meilleure promotion des femmes au sein de l'Église, dans des missions de gouvernance et de conseil. Il a révélé que deux femmes avaient été pressenties en tant que préfet du Secrétariat pour l’Économie, une charge finalement confiée à un jésuite espagnol.

16 novembre 2019, 12:36