Recherche

Vatican News
Le Pape François lors de la prière de l'Angélus, 03 novembre 2019 Le Pape François lors de la prière de l'Angélus, 03 novembre 2019   (Vatican Media)

Angélus: en rencontrant l’Amour, Zachée «devient capable d’aimer les autres»

Avant de prier l’Angélus avec les fidèles rassemblés place Saint-Pierre, le Pape François a commenté l’Évangile de ce dimanche, extrait de saint Luc. Dans ce passage, Jésus, passant par Jéricho, y rencontre Zachée. Le regard miséricordieux posé par le Seigneur sur le chef des publicains transforme ce dernier. Zachée, jusqu’alors si attaché à l’argent, découvre «qu’il est possible d’aimer gratuitement».

Adélaïde Patrignani – Cité du Vatican

De la rencontre entre Jésus et le chef des collecteurs d’impôts, rapportée par saint Luc (Lc 19, 1-10), le lecteur retient facilement la «petite taille» de Zachée, perché sur le sycomore. Mais prête-t-il attention au jeu des regards? «Le premier regard n’est pas celui de Zachée, mais celui de Jésus», a souligné le Pape, «ceci est important». «Le regard miséricordieux du Seigneur nous parvient avant que nous nous rendions compte que nous en avons besoin pour être sauvés», a-t-il insisté. Par ce regard, Jésus interpelle fermement mais doucement Zachée: «Il ne lui fait pas de reproche (…) ; il lui dit qu'il faut qu'il aille vers lui : "il faut", car c'est la volonté du Père».

Pécheur pardonné, Zachée remet l’amour au centre de sa vie

Rassemblée autour d’eux, la foule des habitants de Jéricho est scandalisée «par ce comportement de Jésus» envers un «pécheur». «Mais le mépris et la fermeture envers le pécheur ne font que l'isoler et l'endurcir dans le mal qu'il fait contre lui-même et contre la communauté», a fait remarquer François. Dieu en revanche «condamne le péché, mais essaie de sauver le pécheur, il va à sa rencontre pour le ramener sur le droit chemin».

Jésus accueille Zachée et lui demande d’être accueilli chez lui. Un «changement de mentalité» s’opère alors chez le chef des publicains, rendu conscient que sa «vie monopolisée par l’argent est mesquine». «Avoir le Seigneur (…) dans sa maison, lui fait voir le tout avec des yeux différents, et même avec un peu de la tendresse avec laquelle Jésus le regardait», a poursuivi le Saint-Père. Zachée décide de donner aux pauvres. Jésus lui révèle «qu'il est possible d'aimer gratuitement: jusqu'à présent il était avare, maintenant il devient généreux». Autrement dit, a affirmé le Pape, «en rencontrant l'Amour, en découvrant qu'il est aimé malgré ses péchés, il devient capable d'aimer les autres, faisant de l'argent un signe de solidarité et de communion».

François a conclu en priant pour que «la Vierge Marie nous obtienne la grâce de toujours sentir sur nous le regard miséricordieux de Jésus», afin de poser ce même regard sur notre prochain.

03 novembre 2019, 12:15