Recherche

Vatican News
Le Pape échangeant avec le général Brian Peddle, supérieur de l'Armée du Salut, le 8 novembre 2019 au Vatican. Le Pape échangeant avec le général Brian Peddle, supérieur de l'Armée du Salut, le 8 novembre 2019 au Vatican.  (Vatican Media)

Le Pape François invite les catholiques à coopérer avec l’Armée du Salut

Le Pape a reçu ce vendredi 8 novembre 2019 une délégation de l’Armée du Salut, menée par le général Brian Peddle, supérieur de ce mouvement protestant méthodiste dont François a mis en valeur la générosité dans le service aux plus pauvres.

Le Pape a d’emblée félicité les responsables de l’Armée du Salut pour le sens du service aux plus pauvres, qui fonde leur crédibilité en tant que disciples du Christ. «Ceci vous donne un signe reconnaissable et crédible d’amour évangélique et d’obéissance au commandement du Seigneur : “Aimez-vous les uns les autres (…). À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples”.»

François est revenu sur son souvenir d’enfance de Buenos Aires, avec la «première leçon d’œcuménisme» venue de sa grand-mère, qui lui avait expliqué que les membres de l’Armée du Salut faisaient le bien autour d’eux avec leur «humble service» offert aux plus pauvres. Une remarque anecdotique en apparence, mais qui l’avait marqué à une époque où, en Argentine, les catholiques regardaient souvent les protestants avec suspicion et mépris.

Une collaboration à développer entre “salutistes” et catholiques

«La sainteté transcende les frontières confessionnelles», a répété le Pape en reprenant les mots du supérieur de l’Armée du Salut lors de leur précédente rencontre il y a cinq ans. C’est sur cette base d’une sainteté vécue «dans des actions concrètes de bonté, de solidarité et de guérison» que les catholiques et les membres de l’Armée du Salut peuvent «s’aider et collaborer avec toujours plus de respect réciproque».

«Dans un monde dans lequel égoïsmes et divisions abondent, c’est justement le goût noble de l’amour inconditionnel qui sert comme antidote et ouvre la voie au sens transcendant de notre existence», a souligné François. En tant qu’évêque de Rome, le Pape a conclu en remerciant l’Armée du Salut pour son action dans la capitale italienne en faveur des personnes sans-abri et marginalisées, ainsi que pour son implication dans la lutte contre la traîte des êtres humains et d’autres formes d’esclavage moderne.

L’Armée du Salut, un mouvement d’inspiration méthodiste

L’Armée du Salut, parfois présentée comme une simple ONG humanitaire, est en réalité un mouvement religieux né dans les faubourgs de Londres en 1878, en prolongement de la Mission ouvrière créée par le protestant méthodiste William Booth en 1865. En reliant le service des pauvres et la doctrine chrétienne, l’Armée du Salut s’est développée dans le contexte des bouleversements sociaux introduits par la Révolution industrielle et du déracinement des populations rurales venues chercher du travail en ville. Organisée sous une forme symboliquement militaire, elle compte actuellement 1,5 millions de membres dans 128 pays.

08 novembre 2019, 12:16