Recherche

Vatican News
Le Pape entouré notamment des responsables sud soudanais lors de la retraite spirituelle d'avril 2019 au Vatican Le Pape entouré notamment des responsables sud soudanais lors de la retraite spirituelle d'avril 2019 au Vatican  (ANSA)

Le Pape annonce un prochain voyage au Soudan du Sud

À l’issue de la prière de l’angélus, le Pape François fait réciter un «Je vous salue Marie» aux fidèles réunis place Saint-Pierre. Il a confié à leur prière la situation au Soudan du Sud, un pays dont le peuple a trop souffert ces dernières années. Le Pape a demandé aux autorités sud-soudanaises de surmonter leurs divisions, et à la communauté internationale d’accompagner le pays sur la voie de la réconciliation. Le Saint-Père a donc également annoncé qu'il «devra» s'y rendre l'année prochaine.

Marie Duhamel - Cité du Vatican

Deux ans seulement après son indépendance, le Soudan du Sud a sombré dans une guerre civile en 2013, le président Salva Kiir accusant son vice-président Rieck Machar de fomenter un coup d’État contre lui. Depuis, au moins 380 000 personnes ont été tuées et plus de 4 millions de sud-soudanais ont fui leurs foyers. 

«Le peuple sud-soudanais a trop souffert ces dernières années et espère vivement un avenir meilleur, en particulier la fin définitive des conflits et une paix durable», a souligné le Pape ce dimanche midi. 
François qui avait invité les deux responsables politiques au Vatican pour une retraite spirituelle en avril dernier, un moment dont le «souvenir (est) encore vif», adresse à nouveau aujourd’hui «une pensée spéciale» à la population du Soudan du Sud, un pays pour lequel il a «une affection particulière».

Le Pape François a d'ailleurs anoncé ce dimanche qu'il «devra» se rendre sur place l'année prochaine. Il en avait déjà exprimer le désir à l'occasion de la dernière audience accordée au Vatican au président de la République du Soudan du Sud, Salva Kiir. Le Pape souhaite manifester sa proximité à la population et encourager ainsi le processus de paix. 

Surmonter les divisions

Le Pape renouvelle son invitation «à tous ceux qui sont impliqués dans le processus politique national à chercher ce qui unit et à surmonter les divisions, dans un esprit de vraie fraternité».
Au Soudan du Sud, si le cessez-le-feu décrété en septembre 2018 a été globalement respecté, de nombreux points de l’accord de paix signé à Addis-Abeba n’ont pas enregistré de progrès: le nombre d’États régionaux, la question de leurs frontières, l’unification de l’armée, la sécurité de Rieck Machar à Juba, et surtout la formation d’un gouvernement d’union.

Un dialogue inclusif nécessaire

Les deux principaux responsables, le président Salva Kiir et son rival Riek Machar, avaient jusqu’au 12 novembre pour former un gouvernement d’union. Au regard de blocages manifestes, un délai de 100 jours leur a été accordé lors d’une rencontre organisée jeudi dernier en Ouganda.
Dans ce contexte, le Pape a exhorté «les responsables à poursuivre sans relâche leur engagement en faveur d'un dialogue inclusif dans la recherche d'un consensus pour le bien de la nation». François a également interpellé la communauté internationale afin qu’elle ne «néglige pas d'accompagner le Soudan du Sud sur la voie de la réconciliation nationale».

10 novembre 2019, 11:31