Recherche

Vatican News
Le Pape bénissant un couple lors d'une précédente audience générale, en janvier 2018. Le Pape bénissant un couple lors d'une précédente audience générale, en janvier 2018.  (Vatican Media)

Audience générale : le Pape invite les époux chrétiens à témoigner de l’Évangile

Lors de l’audience générale de ce mercredi 13 novembre 2019, le Pape François a poursuivi sa série de catéchèses sur les Actes des Apôtres. Il s’est arrêté sur l’étape corinthienne du voyage de saint Paul, et sur son accueil chez Priscille et Aquila, un couple généreux et disponible pour l’annonce de l’Évangile, qui constitue aussi un modèle pour aujourd’hui.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

«Les Actes des Apôtres racontent que Paul, en évangélisateur infatigable qu’il est, après le séjour à Athènes, fait avancer la course de l’Évangile dans le monde». La nouvelle étape explorée par le Pape François dans sa catéchèse concernait Corinthe, une autre ville grecque qui était un important carrefour commercial. Paul est alors accueilli par Priscille et Aquila, un couple qui avait dû fuir Rome en raison de l’expulsion des juifs ordonné par l’empereur Claude.

 

Ces époux ont démontré qu’ils avaient «un cœur plein de foi en Dieu et généreux envers les autres, capable de faire de la place à ceux qui, comme eux, vivent la condition d’étranger», a expliqué François. En accueillant Paul sous leur tente, ils accueillent aussi l’Évangile du Christ, et, progressivement, toute la communauté chrétienne naissante à Corinthe les rejoint. Ces assemblées dans leur demeure, devenue une discrète «maison d’Église», rappellent la condition de certains pays dans lesquels, encore aujourd’hui, des chrétiens se rassemblent dans des maisons privées pour célébrer l’eucharistie en cachette. Le courage de Priscille et Aquila est un modèle pour «les familles qui, dans des temps de persécution, risquent leur vie pour cacher les personnes persécutées».

Collaborant ensuite à la mission de Paul à Éphèse puis à Rome,  Priscille et Aquila reçoivent un éloge de l'Apôtre, dont le «cœur reconnaissant» à leur égard s'exprime en ces termes, dans sa Lettre aux Romains:  «Saluez de ma part Prisca et Aquilas, mes compagnons de travail en Jésus Christ, eux qui ont risqué leur tête pour me sauver la vie ; je ne suis d’ailleurs pas seul à leur être reconnaissant, toutes les Églises des nations le sont aussi.»

Un modèle de vie conjugale ouverte aux autres

«Parmi les nombreux collaborateurs de Paul, Aquila et Priscille émergent comme des modèles d’une vie conjugale engagée au service de toute la communauté chrétienne», a souligné le Pape, en rappelant que les familles, les époux, les fidèles laïcs, sont les premiers responsables de la transmission de l’Évangile.

En citant son exhortation apostolique Amoris Laetitia, le Pape a conclu en expliquant que les époux chrétiens doivent constituer une «sculpture vivante» de l’amour de Dieu, en faisant de leur foyer «une église domestique» dans laquelle la foi trouve un terreau idéal pour grandir.

La dénonciation de l’antisémitisme

En évoquant la situation de Priscille et Aquila, chassés de Rome car ils étaient juifs, le Pape était sorti de son texte en martelant que «les juifs sont nos frères !», rappelant que ce peuple avait beaucoup souffert dans l’histoire, en étant «chassé, persécuté» avec beaucoup de brutalité, notamment au siècle dernier. François a dénoncé la résurgence actuelle de l’antisémitisme.

Il s’est également exprimé sur la situation au Burkina Faso.

Le salut aux pèlerins francophones

Au terme de l’audience, le Pape François s’est adressé en ces termes aux pèlerins francophones : «Je salue cordialement les personnes de langue française, en particulier le Conseil du Vicariat du Brabant Wallon, avec Mgr Jean-Luc Hudsyn, et les pèlerins venus du Liban et de France. Demandons au Seigneur de répandre son Esprit sur les couples et les familles chrétiennes, afin qu’ouvrant généreusement leurs portes au Christ et aux frères, ils rendent un authentique témoignage d’une vie empreinte de foi, d’espérance et de charité. Que Dieu vous bénisse !»

13 novembre 2019, 11:42