Recherche

Vatican News
Le Pape François à la fenêtre du Palais apostolique lors de l'Angélus du 17 novembre 2019. Le Pape François à la fenêtre du Palais apostolique lors de l'Angélus du 17 novembre 2019.  (Vatican Media)

Angélus : les chrétiens doivent être des hommes et des femmes de paix

Lors de l’Angélus de ce dimanche 17 novembre 2019, le Pape François est revenu sur l’annonce par Jésus de la destruction du Temple de Jérusalem, dans l’Évangile du jour, tiré du 21e chapitre de saint Luc.

«Il n’en restera pas pierre sur pierre»: l’avertissement de Jésus concernant le Temple de Jérusalem est particulièrement choquant pour ses contemporains juifs, et s’inscrit dans «le langage apocalyptique typique de la Bible», a expliqué François. Il s’agit pourtant d’un «regard réaliste sur l’histoire, marquée par des calamités et aussi par des violences, par des traumatismes qui blessent la création, notre maison commune, et aussi la famille humaine qui y habite, et la communauté chrétienne elle-même». Et surtout, Jésus nous interpelle sur ce que doit être l’attitude du chrétien dans cette histoire tourmentée.

«Les disciples du Christ ne peuvent pas rester esclaves de peurs et d’angoisses ; ils sont appelés au contraire à habiter l’histoire, à endiguer la force destructrice du mal», a martelé François. «Le Seigneur nous appelle à collaborer à la construction de l’histoire, en devenant, avec lui, opérateurs de paix et témoins de l’espérance dans un futur de salut et de résurrection». Ainsi, les martyrs, y compris à notre époque, sont «des hommes et des femmes de paix» et ils nous offrent l’héritage le plus précieux : «l’Évangile de l’amour et de la miséricorde». L’Évangile doit être vécu et concrétisé dans la grande histoire mais aussi dans les petites choses du quotidien. Nous ressentons tous de la douleur quand nous sommes offensés, mais de devons savoir pardonner de tout cœur, et même prier pour ceux que ne nous aiment pas. C’est ainsi que nous marcherons «à la suite du Seigneur qui conduit l’histoire».

La reconnaissance du Pape pour ceux qui se mettent au service des pauvres

En rappelant que ce dimanche marque la 3e Journée mondiale des Pauvres, le Pape a adressé ses pensées pour tous ceux qui «dans les diocèses et dans les paroisses du monde entier, ont organisé des initiatives de solidarité pour donner une concrète espérance aux personnes les plus désavantagées». Le Pape a notamment remercié les médecins et les infirmiers qui ont rendu service ces jours-ci dans le cabinet médical provisoire installé sur la Place Saint-Pierre.

«Je remercie pour les nombreuses initiatives en faveur des gens qui souffrent, des personnes dans le besoin et ceci doit témoigner de l’attention qui ne doit jamais manquer vis-à-vis de nos frères et sœurs. J’ai vu récemment, il y a quelques minutes, certaines statistiques sur la pauvreté. Elles font souffrir. L’indifférence de la société envers les pauvres…», s’est alarmé François en sortant de son texte, avant d’inviter la foule à prier.

Le Pape a par ailleurs salué la béatification samedi à Riobamba, en Équateur, du père Emilio Moscoso, «prêtre martyr de la Compagnie de Jésus, tué en 1897 dans le climat de persécution contre l’Église catholique. Que son exemple de religieux humble, apôtre de la prière et éducateur de la jeunesse, soutienne notre chemin de foi et de témoignage chrétien», a-t-il exhorté, en appelant les fidéles à applaudir le nouveau bienheureux.

Enfin, après avoir salué les différents groupes présents, François a rappelé qu’il débuterait mardi son voyage en Thaïlande et au Japon, et il a demandé à chacun de prier pour son voyage apostolique.

          

17 novembre 2019, 12:59