Recherche

Vatican News
Le Pape recevant les participants au Congrès sur le 40e anniversaire de la conférence de Puebla. Le Pape recevant les participants au Congrès sur le 40e anniversaire de la conférence de Puebla.   (Vatican Media)

Le Pape salue les fruits de la conférence de Puebla, en 1979

Le Souverain Pontife a salué jeudi matin les participants au congrès qui se tient actuellement à Rome autour du 40e anniversaire de la troisième Conférence générale des évêques d'Amérique latine à Puebla (Mexique), qui poursuivit la réflexion sur le rôle et la vie de l'Eglise latino-américaine.

Le Pape François a reçu jeudi matin une trentaine de participants au congrès, se tenant à Rome et qui porte sur les 40 ans de la conférence de Puebla (Mexique). Une rencontre organisée par le Comité pontifical pour les Sciences historiques et la Commission pontificale pour l'Amérique latine, et qui a pour objectif de dresser le bilan de cette rencontre, la troisième de l'épiscopat latino-américain qui s'est tenue dans la ville mexicaine du 28 janvier au 13 février 1979.

Devant ses hôtes, le Saint-Père a rappelé quelques souvenirs personnels. «J'étais alors provincial de la Compagnie de Jésus en Argentine et j'ai suivi avec beaucoup d'attention et d'intérêt tout le processus intense et passionnant de préparation pour cette troisième conférence» a t-il expliqué, soulignant en avoir gardé trois souvenirs marquants.

Un pontificat missionnaire itinérant et fécond

«Le premier fut la décision de Saint Jean Paul II de faire son premier voyage apostolique au Mexique et de prononcer le discours inaugural» a rappelé François, «C'était comme l'inauguration de son long pontificat missionnaire itinérant et fécond». Le deuxième fait marquant, a rappelé par le Pape, est le choix pour préparer la conférence de prendre l'Exhortation apostolique Evangelii Nuntiandi de Saint Paul VI «comme base et source de référence pour toute sa réalisation». Ce texte est selon François «un document décisif, d'une grande richesse, dans le chemin post-conciliaire de l'Église».

Le trosième point décisif est enfin d'avoir pris comme point de départ «les intuitions et les options prophétiques de la Conférence de Medellín» (1968, à laquelle se rendit Paul VI, ndlr), ce qui a permit à l'Eglise latino-américaine de faire, à Puebla, un pas en avant vers sa maturité. 

Les bases d'Aparecida 

Le Pape a également souligné les apports de cette conférence tenue il y a 40 ans: «la nouveauté d'une prise de conscience historique de l'Église en Amérique latine ; une bonne ecclésiologie qui reprend l'image et le chemin du peuple de Dieu au Concile Vatican II ; une mariologie bien inculturée,  la critique courageuse de la non-reconnaissance des droits et libertés humains à cette époque dans la région, ainsi que les options pour les jeunes, les pauvres et les bâtisseurs de la société.» 

Pour François, cette conférence de Puebla a jeté les bases d'un autre évènement ecclésial marquant de l'Amérique Latine, à savoir la conférence d'Aparecida, en 2007.  

03 octobre 2019, 11:02