Recherche

Vatican News

Eusébio da Silva et Maria Mutola, deux sportifs cités par le Pape

Face aux jeunes du Mozambique, François a souhaité raviver leur espérance, en leur demandant d’avancer, de rêver et de ne pas rester isolés.

Jean Charles Putzolu – Cité du Vatican

«N’aie pas peur de te tromper […], mais ne commettons pas l’erreur de nous arrêter», a lancé François à son jeune public, de religions et d'ethnies différents. Puis il a cité deux exemples: Eusébio Da Silva Ferreira et Maria de Lurdes Mutola. Deux athlètes mozambicains qui se sont distingués dans deux disciplines différentes: le football pour Eusébio, l’athlétisme pour Maria. Les deux ont eu des carrières sportives internationales de très haut niveau.

Eusébio da Silva Ferreira

Après avoir été remarqué à ses débuts dans le Club mozambicain de Maxaquene , Eusébio a fait une longue et brillante carrière au Benfica de Lisbonne, chaussant les crampons du club pendant 15 saisons, de 1960 à 1975. Il est l’auteur de 41 buts avec la sélection portugaise en 64 matchs. On l’appelait «la panthère noire». Né à Maputo, Eusébio est issu d’une famille pauvre au sein de laquelle il n’a jamais renoncé à son rêve de devenir footballeur. Il figure dans le top 10 des meilleurs joueurs du 20ème siècle. Eusébio est décédé le 5 janvier 2014 à l’âge de 71 ans d’un arrêt cardiaque. Son palmarès est impressionnant: il reçut le tout premier Soulier d’or, et le très convoité Ballon d’or en 1965. Au Benfica de Lisbonne, il totalise 440 parties, et a envoyé 473 fois le ballon au fond des filets. Au Portugal, Eusébio est une légende. En 1962, il permet à son club d’empocher une coupe d’Europe en inscrivant 2 buts en dans une finale d’anthologie face au Real Madrid gagnée par 5 buts à 3. Il est resté dans le cœur des portugais et des mozambicains, son pays natal, pour sa simplicité, son fairplay, et son esprit d’équipe.

Maria de Lurdes Mutola

Elle est la première athlète mozambicaine à posséder un titre olympique: une médaille d’or pour laquelle elle a longtemps travaillé, et qui couronne ses efforts après trois échecs aux trois jeux précédents. Maria a par ailleurs décroché 20 autres médailles d’or dont 3 aux championnats du monde d’athlétisme. Sur sa distance de prédilection, le 800m, elle devançait le reste du monde et passée la ligne d’arrivée, elle faisait flotter le drapeau mozambicain dans les stades, et réveillait les rêves de tout un pays. Après 20 ans sur les terrains d’athlétisme, Maria a créé sa fondation au Mozambique pour venir en aide aux plus fragiles dans son pays. La “Fundação Lurdes Mutola” a pour mission le développement professionnel, social, intellectuel et physique des jeunes, en créant des bases pour assurer leur avenir. Mais ce n’est pas tout. La fondation soutient de nombreuses initiatives sociales dont l’action en direction des personnes handicapées, malades ou victimes des quelques 500 000 mines antipersonnel éparpillées dans le pays au cours des guerres d’indépendance et civile. 

05 septembre 2019, 12:17