Recherche

Vatican News
Des gendarmes du Vatican lors de la Fête de la Gendarmerie, le 30 septembre 2018. Des gendarmes du Vatican lors de la Fête de la Gendarmerie, le 30 septembre 2018.  

Le Pape à la Gendarmerie vaticane: œuvrez pour la dignité de la personne

Le Pape François a présidé la traditionnelle messe pour le corps de gendarmerie de l’État de la Cité du Vatican, samedi 28 septembre 2019, dans les jardins du Vatican.

«Toute notre vie est un chemin à consolider, à fortifier en notre nom avec l'honnêteté de la vie, avec le chemin que le Seigneur nous indique, et pour cela nous devons nous entraider».

Le Pape François a célébré hier dans les jardins du Vatican la traditionnelle messe de la gendarmerie du Saint-Siège, corps d'État fondé par le Pape Pie VII en 1816. 

Commentant l'Évangile de l'homme riche et du pauvre Lazare, François a rappelé que, dans ce passage, Jésus ne voulait pas donner un enseignement moral en faveur de l'aumône et de la justice, mais bien montrer le destin et le chemin de chaque homme et femme, la responsabilité que chacun a de sa vie, même si Dieu y intervient souvent pour changer le cours des choses.

L'hypocrisie de la vanité

Le Pape a relevé que le nom de Lazare apparaissait cinq fois; presque «une exagération», commente-t-il. À l'inverse, le nom de l'homme riche demeure inconnu car il n'a pas réussi à faire grandir sa dignité devant Dieu. «Il était centré sur lui-même, sur sa propre vanité, sur son égoïsme, se croyant maître de l'univers, et ne s'intéressant qu'aux richesses et aux fêtes; il n'a donc pas réussi à se faire un nom», a complété le Pape argentin. 

«C'est là l'hypocrisie de la vanité, l'hypocrisie de ceux qui croient pouvoir se racheter eux-mêmes, de ne se sauver qu'avec des choses matérielles. Mais leur nom ne grandit pas, ils n'ont pas de noms, ils sont anonymes», a observé le Saint-Père.

Protéger les noms et la dignité des personnes

Et le Pape François de citer le prophète Amos qui, dans la première lecture, condamne «l'orgie du dissolu», qui mange les agneaux du troupeau, chante au son de la harpe, se graisse avec des onguents raffinés, boit le vin dans de grandes tasses. Évoquant la mission des gendarmes, le Saint-Père les a exhorté à éviter cette attitude et à devenir plutôt «les gardiens de visages, de noms, et de la dignité du peuple».

«Vous êtes des hommes qui œuvrez pour la dignité de chacun de nous afin que chacun d'entre nous puisse avoir un nom et porter notre nom, le nom que le Seigneur veut que nous portions».

Veille et garde

Remerciant le travail constant des gendarmes du Vatican, et pour toutes ces raisons le Pape a affirmé: «La gendarmerie est responsable de la garde des noms, de tous nos noms. Merci beaucoup, continuez, travaillez pour la dignité des personnes, de chacun, et vous poursuivrez ainsi votre vocation».

Avec la Garde suisse pontificale, la Gendarmerie vaticane est responsable de la sécurité du Pape et assure également la protection de la Cité du Vatican et des bâtiments jouissant de l'extraterritorialité, le maintien de l'ordre public et veille à l'application des lois. Depuis le 7 octobre 2008, l'État de la Cité du Vatican est aussi membre d'Interpol. 

 

29 septembre 2019, 16:26