Vatican News
Le Pape signant le Livre d'or, avec le président mauricien par intérim, le 9 septembre 2019 à Port-Louis. Le Pape signant le Livre d'or, avec le président mauricien par intérim, le 9 septembre 2019 à Port-Louis.  (Vatican Media)

Le Pape rappelle que les migrations font partie de l'ADN de l'île Maurice

Le Pape François a été reçu au Chateau de Réduit, la résidence du président de l’île Maurice. Il a encouragé les responsables politiques de cette nation indépendante depuis 1968 à relever le défi de l’accueil des migrants.

Cyprien Viet – Cité du Vatican

«Je suis heureux, grâce à cette brève visite, de pouvoir rencontrer votre peuple, caractérisé non seulement par un visage multiforme sur le plan culturel, ethnique et religieux, mais, surtout, par la beauté qui vient de votre capacité à reconnaître, respecter et harmoniser les différences existantes selon un projet commun», a déclaré le Pape, après avoir écouté les discours du Président et du Premier ministre.

François a rappelé que ce peuple est né «avec l’arrivée de migrants venus de divers horizons et continents, porteurs de leurs traditions, de leur culture et de leur religion, et qui ont appris, peu à peu, à s’enrichir de la différence des autres et à trouver les moyens de vivre ensemble, en cherchant à construire une fraternité soucieuse du bien commun», a précisé François, qui est le deuxième Pape à visiter l’île Maurice, 30 ans après saint Jean-Paul II.

Suivre la mémoire des ancêtres migrants

«L’ADN de votre peuple garde la mémoire de ces mouvements migratoires qui ont conduit vos ancêtres jusque sur cette île et qui les ont amenés aussi à s’ouvrir aux différences pour les intégrer et les promouvoir en vue du bien de tous», a souligné François, dans un pays marqué par le brassage de populations de diverses origines, indienne, indonésienne, africaine, britannique ou encore française.

«C’est pourquoi je vous encourage, dans la fidélité à vos racines, à relever le défi de l’accueil et de la protection des migrants qui aujourd’hui viennent ici pour trouver un travail et, pour beaucoup d’entre eux, de meilleures conditions de vie pour leurs familles. Ayez à cœur de les accueillir comme vos ancêtres ont su s’accueillir les uns les autres, comme protagonistes et défenseurs d’une véritable culture de la rencontre qui permette aux migrants (et à tous) d’être reconnus dans leur dignité et dans leurs droits», a insisté François.

Relier démocratie et développement économique

Il a salué également la solidité démocratique de l’État mauricien, marqué par la paix et la stabilité, et le fort développement économique qui a marqué l’histoire récente de l’île, tout en invitant les décideurs «à promouvoir une politique économique axée sur les personnes et qui soit en mesure de favoriser une meilleure répartition des revenus, la création d'emplois et la promotion intégrale des plus pauvres».

Face «à la tentation d'un modèle économique idolâtre qui ressent le besoin de sacrifier des vies humaines sur l'autel de la spéculation et de la simple rentabilité, qui ne prend en compte que l'avantage immédiat au détriment de la protection des plus pauvres, de l’environnement et de ses ressources», il faut entrer dans la logique d’une «conversion écologique intégrale», comme l’avait écrit le cardinal Piat à l'occasion du 50e anniversaire de l'Indépendance de Maurice.

Encourager la collaboration interreligieuse

Le Pape a enfin insisté sur la dimension interreligieuse, dans ce pays qui compte environ un tiers de chrétiens pour près de 50% d'hindous et 17% de musulmans. «Je voudrais saluer la manière dont, à Maurice, les différentes religions, avec leurs identités propres, travaillent main dans la main pour contribuer à la paix sociale et rappeler la valeur transcendante de la vie contre toutes sortes de réductionnisme. Et je renouvelle la disponibilité des catholiques de Maurice de continuer à participer à ce dialogue fructueux qui a marqué si fortement l'histoire de votre peuple», a souligné l’évêque de Rome, demandant à Dieu de «bénir tous les efforts qui sont faits pour favoriser la rencontre entre différentes cultures, civilisations et traditions religieuses dans la promotion d'une société juste, qui n'oublie pas ses enfants, en particulier les plus démunis. Que son amour et sa miséricorde continuent de vous accompagner et de vous protéger !», a-t-il conclu.

Le Pape a ensuite béni des plants d’arbustes qui seront plantés dans différents territoires du pays, y compris des îles éloignées. 100 000 arbres au total seront plantés à la suite de cette visite du Pape François à Port-Louis.

09 septembre 2019, 16:19