Recherche

Vatican News
Le Pape François au milieu des ruines d'Amatrice le 4 octobre 2016 Le Pape François au milieu des ruines d'Amatrice le 4 octobre 2016 

Amatrice: le Pape appelle à faire mémoire pour espérer

Le Pape François signe la préface d’un ouvrage écrit par un journaliste de l’Osservatore Romano sur le drame qu’il a vécu à Amatrice, ville italienne détruite par un séisme en 2016. Le Saint-Père appelle à se souvenir pour regarder l’avenir avec espérance.

L’ouvrage s’intitule «L’ultima estate. Memorie di un mondo che non c’è più» (le dernier été. Mémoires d’un monde qui n’existe plus). Il a été présenté dans les locaux du dicastère pour la Communication ce vendredi midi. Écrit par le journaliste et compositeur italien Marcello Filotei, il raconte le drame qu’a connu personnellement l’auteur. Dans la nuit du 23 au 24 août 2016, la terre se mit à trembler dans le centre de l’Italie et la petite ville d’Amatrice fut durement frappée. Près de trois cents personnes furent tuées. Parmi elles, les parents de l’auteur. Sa soeur survécut à la tragédie.

Le Pape François s’était rendu sur place quelques semaines plus tard. Dans sa préface il confie se souvenir encore de «la désolation et de la consternation» des habitants. Aujourd’hui, il n’oublie pas «la douleur», «le sens de communauté qui unissait et qui unit ce petit peuple». Il salue le travail mené Marcello Filotei qui fait mémoire de ce qui s’est passé.

«Faire mémoire, explique François, ne signifie pas cultiver la nostalgie de ce qui a été, ne signifie pas se renfermer dans la tristesse et dans la peur. Dans l’histoire qui se poursuit, il y a, à côté de la nostalgie, une espérance de futur». Le Pape invite ainsi à «se souvenir», «à ne pas perdre ses propres racines», «à reconstruire une nouvelle histoire sans oublier la précédente».

François rend compte de l’engagement de l’Église locale pour tenir unité la communauté. «Aider ces personnes […] est aussi un devoir de justice qui appelle chacun à une prise de responsabilité». Le Pape souhaite que ce récit qu’il préface «puisse contribuer à maintenir vivant en chacun de nous le lien qui unit et fort l’attention vers ceux qui encore aujourd’hui, à Pescara del Tronto (un des villages frappés par le séisme NDLR) comme dans toutes les zones frappées par les événements tragiques d’août 2016, souffrent et résistent dans des logements provisoires afin de ne pas abandonner leurs racines ou qui se retrouvent contraint de déménager loin et se retrouvent à recommencer tout à zéro» .

C’est par une invitation que le Pape conclut sa préface, affirmant que «le Seigneur nous invite à faire mémoire, à réparer et reconstruire, pas seulement les édifices, et à le faire ensemble»

27 septembre 2019, 15:29